Crédit : Action Images via Reuters

Boxe

La défaite d'Oscar Rivas pourrait être effacée

Publié | Mis à jour

Le contrôle antidopage auquel Dillian Whyte aurait échoué, trois jours avant d’affronter Oscar Rivas, pourrait donner un énorme coup de main au protégé du Groupe Yvon Michel.

Deux possibilités s’offriraient alors au Montréalais d'origine colombienne (26-1-0, 18 K.-O.) si l’échantillon B du Britannique s’avérait positif : il verrait sa défaite par décision unanime être retirée de son dossier et il pourrait affronter l’aspirant no 2 du WBC ou le prochain disponible s'il y a contrainte.

Il n’est pas impossible non plus que le World Boxing Council lui octroie un laissez-passer pour affronter le champion des poids lourds Deontay Wilder.

Selon Bernard Barré, vice-président, opérations et recrutement chez GYM, effacer le résultat de samedi serait en soi un soulagement.

«Oscar Rivas a une défaite à sa fiche qui n’a pas raison d’être», a insisté celui qui agit également comme analyste de boxe à TVA Sports, mercredi soir.

«Et Dillian Whyte n’est pas blanc comme neige. Il avait (été reconnu coupable) en 2012 et il a été suspendu pour dopage», a-t-il ajouté, en rappelant que le tout demeure au conditionnel, en attendant une confirmation officielle.

Bernard Barré : «Dillan Whyte serait reculé par le tonnerre» - TVA Sports

«Une victoire morale»

Samedi, à Londres, les juges ont tranché en faveur de Whyte 115-112, 115-112, 116-111 à l’issue du choc dont l’enjeu était le titre intérimaire des poids lourds du WBC.

Le Britannique (26-1-0, 18 K.-O.), qui est devenu l’aspirant obligatoire à Wilder, a par le fait même infligé à Rivas sa première défaite.

Selon Barré, si Whyte était à nouveau coupable de dopage, les portes s’ouvriraient au poulain de GYM.

«Ça changerait complètement la donne. Les hautes instances du WBC ne seraient pas contentes et le comité appliquerait la réglementation comme telle. Whyte serait reculé par le tonnerre et avec raison.

«Mais compte tenu de la performance d’Oscar Rivas, qui a livré tout un combat, exceptionnel même [...], cette défaite se transformerait en victoire (morale).»

Joint par texto, en soirée, Yvon Michel a préféré ne pas commenter la nouvelle rapportée par BoxingScene, en fin de journée.

«Avant de commenter, je vais m’assurer d’avoir tous les éléments et détails en main», a-t-il expliqué.