Impact

Une discussion qui a fait du bien entre Garde et Taïder

Publié | Mis à jour

L’entraîneur de l’Impact, Rémi Garde, et le joueur désigné Saphir Taïder ont eu longue discussion au centre de la pelouse durant un entraînement à la suite de la douloureuse défaite encaissée à Columbus, samedi dernier.

Garde était manifestement insatisfait du travail du milieu de terrain et une mise au point s’imposait. Toutefois, les deux hommes ont assuré que le courant passe 100 %, mardi, en marge de l’entraînement de l’équipe.

«On a parlé de beaucoup de choses, parce que c'est un joueur qui a de l'expérience, qui est venu dans le projet avec moi parce qu'on avait beaucoup parlé, a indiqué Garde. Il sait qu'on peut parler souvent.»

«C'est un joueur qui nous a beaucoup apporté au milieu de terrain, mais il y a des choses à corriger sur la durée du match, dans sa discipline, dans son envie de bien faire qui est indéniable, mais qui lui fait parfois oublier des principes tactiques et des principes collectifs, qui dérèglent un peu trop l'équipe, a poursuivi l’entraîneur. Son envie, il doit la mettre mieux au service de l'équipe encore.»

Taïder a indiqué que beaucoup de sujets ont été touchés durant cette longue jasette.

«Le "coach" a vraiment envie d'aller en éliminatoires, moi aussi d'ailleurs, mais il me l'a fait savoir, a-t-il révélé. C'est une passe compliquée. Vu que je suis un cadre, entre guillemets, c'est à moi de faire passer le message. Je pense que le discours qu'on a pu avoir était vraiment constructif, on s'est dit plein de choses.»

L’international algérien a ensuite lancé des fleurs à l’entraîneur.

«Je tiens à souligner que malgré tout, on a vraiment de la chance d'avoir un "coach" comme ça, parce qu'il a vraiment fait progresser cette équipe, a-t-il affirmé. Certes, les résultats ne sont pas tops en ce moment, mais dans une saison il y a toujours des moments plus compliqués et on s'est toujours relevés depuis que je suis ici.»

«C'est quatre défaites de suite, mais on a la chance de jouer mercredi pour reprendre confiance, et ensuite on accueille les premiers chez nous, à nous de lancer un message», a également dit Taïder.

D’ailleurs, le numéro 8 «ne pense pas qu'il y a quelque chose de brisé» dans la chimie de l’équipe à la suite des dernières défaites.

Le «pari» Browne

Garde a aussi grincé des dents devant la performance de l’ailier Omar Browne, samedi. N’aimant pas ses déplacements après son entrée en jeu, Garde a crié sur le Panaméen dans une séquence qui a fait jaser.

L’entraîneur français a cependant tempéré les choses, mardi, en expliquant quelques réalités au sujet du joueur de 24 ans.

«Je suis un entraîneur qui, sur le banc de touche, peut être assez spontané, qui peut être naturel, qui vit les matchs très intensément. (...) Ce n'est pas pour autant que j'ai envie de prendre le joueur et de le jeter à la poubelle», a-t-il indiqué.

«On a fait une longue séance vidéo il y a quelques jours, je lui ai posé la question et il m'a dit que c'est la première fois qu'un entraîneur le prenait, comme ça, devant la télévision, par rapport à ses matchs, en essayant de le corriger, donc c'est dire aussi d'où on part!»

Il faut être raisonnable au sujet de Browne, selon lui.

«On ne peut pas demander la même chose à Omar qu'à un joueur qui a plusieurs années d'expérience en Europe, pour qui on aurait payé un transfert énorme», a-t-il expliqué.

L’ailier est «presque un pari», a indiqué Garde, et il «est un joueur qui doit apprendre à apprendre».

«Il y a un certain nombre de choses à corriger, la communication avec lui est effectivement très difficile par le fait que moi, je ne parle pas espagnol, a-t-il précisé. Lui ne parle pas anglais et si j'ai bien  compris, même en espagnol, parfois c'est un peu difficile aussi! Chacun doit faire des efforts et moi, je suis là pour le faire progresser.»

Piatti près d’un retour

La question est récurrente, mais il semble qu’on soit près du but : le capitaine de l’équipe, Ignacio Piatti, pourrait bel et bien voir la pelouse lors du match de mercredi contre York 9 en Championnat canadien.

L’Argentin de 34 ans, blessé à un genou depuis la fin mai, «a fait une bonne séance» lundi, selon Garde, qui espère pouvoir l’utiliser contre le club ontarien.

De bons mots pour Lappalainen

Pour une deuxième journée de suite, le jeune ailier Lassi Lappalainen, dont le prêt doit encore être confirmé par le club, s’est entraîné avec ses nouveaux coéquipiers.

«J'espère que pour la fin de semaine, on pourra l'intégrer, qu'on aura reçu tous les papiers du côté de Bologne pour le qualifier, a expliqué Garde. C'est un très jeune joueur, aussi, qui rentre dans le cadre de la politique sportive globale que le club, le groupe veut développer.»

«Je pense que c'est un joueur qui a un bon potentiel, honnêtement, et qui m'a l’air aussi d'avoir déjà une culture de foot, sur les matchs que j'ai regardés, qui est intéressante, a ajouté l’entraîneur. Évidemment c'est une recrue offensive, on en a besoin ici, on aurait envie que tout marche bien tout de suite et qu'il endosse la peau du sauveur, mais il faut oublier tout ça, c'est un projet à long terme à l'intérieur d'un groupe. Maintenant, le plus tôt il pourra montrer ses qualités, le mieux ce sera.»

Dans un autre dossier, le club a confirmé que le défenseur Daniel Kinumbe a été opéré avec succès au ménisque du genou gauche. Le jeune homme s’était blessé lors d’un contact avec son coéquipier Victor Cabrera à l’entraînement, la semaine dernière. Malheureusement pour lui, sa saison est terminée.

Voyez le reportage de Nicolas A. Martineau dans la vidéo ci-dessus.