BOX-SPO-ANTONIO-DE-MARCO-V-MAXIM-DADASHEV

Crédit : AFP

Boxe

Un boxeur rend l’âme quatre jours après son combat

AFP

Publié | Mis à jour

Le boxeur russe Maxim Dadashev a succombé aux blessures qu’il a subies lors d’un combat disputé vendredi soir dans l’État du Maryland, aux États-Unis.

Le réseau ESPN, qui cite ses entraîneurs Buddy McGirt et Donatas Janusevicius, a confirmé la nouvelle mardi.

«Ceci me fait réaliser dans quel type de sport nous sommes, a indiqué McGirt à la chaîne spécialisée américaine. Il [Dadashev] a fait tout ce qu’il devait faire lors de son camp d’entraînement, il n’y avait pas de problème, rien du tout. Ça roule vraiment vite dans ma tête présentement. Je me demande ce que j’aurais pu faire de différent.»

Largement dominé par le Portoricain Subriel Matias, Dadashev avait reçu 319 coups, dont 266 étaient considérés comme des coups en puissance.

Après sa défaite, le boxeur de 28 ans avait été capable de se rendre par lui-même à son vestiaire. Souffrant d’une hémorragie cérébrale, il a immédiatement été transporté dans un hôpital en banlieue de Washington, où il a été opéré d’urgence pendant deux heures. Il avait ensuite été placé dans un coma artificiel, afin de faire diminuer la pression sur le côté droit de son cerveau.

Des ressemblances avec Adonis Stevenson

L’histoire du pugiliste russe n’est pas sans rappeler celle du Québécois Adonis Stevenson, qui avait dû être hospitalisé après son combat contre l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk, à Québec, le 1er décembre 2018.

Le Montréalais de 41 ans s’était effondré dans la douche, lui qui avait subi un K.O. au 11e round. Après deux interventions chirurgicales et plusieurs jours dans le coma artificiel, l’ex-champion du monde WBC des mi-lourds a pu rentrer chez lui à la fin du mois de mars et il poursuit sa réhabilitation depuis.

Contrairement à Stevenson, Dadashev ne s’est pas fait passer le K.O., c’est son entraîneur qui a fait arrêter le combat, malgré le fait que le Russe désirait poursuivre les hostilités.

«Je voyais qu’il était épuisé et lorsqu’il est revenu dans le coin [après le 11e round], ma décision était déjà prise, a dit McGirt. Je lui demandais son opinion par respect, mais ma décision était prise. Je ne voulais pas le laisser retourner dans le ring.»

Le coach a également révélé qu’il avait pensé jeter la serviette après le neuvième engagement.

Avant ce combat fatidique, Dadashev avait compilé une fiche de 13-0-0, 11 K.O. en boxe professionnelle. Il avait également maintenu un dossier de 281-20 chez les amateurs, ayant notamment participé aux Jeux olympiques de Rio en 2016.