Crédit : Dan Hamilton-USA TODAY Sports for CPL

Impact

Garde reconnait s'être trop emporté contre Browne

Publié | Mis à jour

Samedi soir, Rémi Garde a passé un bon savon à Omar Browne en fin de match. La séquence a été marquante parce qu’elle a été captée par les caméras de TVA Sports et qu’on a clairement entendu Garde s’époumoner.

«Pour qui te prends-tu, Omar ?» a crié Garde à l’endroit de son milieu de terrain.

«Je suis quelqu’un qui peut être très spontané et qui vit les matchs très intensément», a reconnu Rémi Garde.

Garde assure que sa réaction, si intense fût-elle, ne va pas nuire à sa relation avec ses joueurs.

«Ce n’est pas une réaction comme ça, de dix ou quinze secondes, sur un de mes joueurs qui vient de rater quelque chose, où je me prends la tête à deux mains ou encore je tape dans une bouteille qui arrive sur quelqu’un qui est près du banc [qui va changer les choses].

«Ce n’est pas bien, mais ce n’est pas pour autant que j’ai envie de prendre le joueur et de le jeter à la poubelle.»

L’entraîneur a reconnu qu’il n’aurait pas dû s’emporter de la sorte.

«Je sais que crier et se mettre en colère, ça ne sert pas à grand-chose, donc j’essaie de me corriger.»

Mieux apprendre

On a l’impression que Browne ne joue pas comme Garde l’entend, jouant notamment de façon trop individualiste.

«En vidéo l’autre jour, je lui ai posé la question, et il m’a dit que c’était la première fois qu’un entraîneur le reprenait devant la télévision par rapport à ses matchs en essayant de le corriger. C’est dire aussi d’où on part.»

Garde s’attend à ce que le Panaméen soit ouvert à apprendre et à modifier sa façon de jouer. «Je crois qu’Omar est un joueur qui doit apprendre à apprendre, qui doit apprendre à ne plus jouer que de manière spontanée.

«Quand bien même il pourrait faire la différence dans les 30 derniers mètres, il faut aussi qu’il apprenne à aller dans les 40 derniers mètres. Il y a donc certaines choses à corriger.»

Statut

Si on lit entre les lignes, on a aussi l’impression que Browne se voit peut-être plus gros qu’il l’est.

«Il faut être raisonnable et demander des joueurs par rapport à ce qu’ils ont fait avant », a mentionné Garde.

«On ne peut pas demander la même chose à Omar qu’à un joueur qui aurait déjà plusieurs années d’expérience en Europe et pour qui on aurait dû payer un transfert énorme pour le faire venir. Il faut toujours remettre les choses dans leur contexte.»

Browne était de retour à l’entraînement mardi matin et l’entraîneur a aussi ajouté que la communication n’était pas simple. «La communication avec lui est rendue difficile par le fait que je ne parle pas espagnol et qu’il ne parle pas anglais. Si j’ai bien compris, même en espagnol, parfois, c’est un peu difficile aussi.»

Floué

Par ailleurs, Rémi Garde semble passablement amer quand il revient sur l’épisode Harry Novillo.

Le contrat du milieu de terrain a été résilié. C’était une embauche de Garde qui connaissait bien le jeune et qui a décidé de lui donner une autre chance, même s’il était au courant des divers problèmes, notamment d’attitude, qu’avait éprouvés Novillo.

«S’il y a quelqu’un qui a été floué de manière personnelle, c’est moi. J’endosse la responsabilité de l’échec de ce dossier.»