Impact

Rémi Garde doit-il prendre une partie du blâme?

Publié | Mis à jour

Disons que l’ambiance a déjà été meilleure dans le vestiaire de l’Impact de Montréal. Après quatre revers de suite, on commence à chercher les responsables des récents échecs et c’est maintenant à Rémi Garde de se faire pointer du doigt.

Le journaliste Nicolas A. Martineau a expliqué à l'émission «Les Partants», lundi, que l’entraîneur du onze montréalais est parvenu à faire de petits miracles en début de saison avec une offensive plutôt timide, mais qu’il a participé à quelques mauvaises signatures, dont celle d’Harry Novillo, qui s’est soldée par un échec.

«C’est difficile de juger le travail de Garde, car il porte deux chapeaux. Il y a Rémi Garde le recruteur, qui a recruté Novillo en lui donnant une deuxième chance et Garde l’entraîneur qui a fait un travail colossal avec très peu. Mais Rémi Garde le recruteur, qui a donné des contrats élevés à des joueurs qui ne le méritaient peut-être pas.»

Voyez ce segment de l’émission ci-dessus.

Martineau ajoute que Garde ne transmet peut-être pas son message de la bonne manière. En effet, l’entraîneur français a engueulé Omar Browne lors du match à Columbus lorsque ce dernier n'a pas voulu faire de repli défensif.

«On a l’impression que le courant ne pas passe pas entre Garde et certains joueurs clés. Garde a admis qu’il va devoir se remettre en question et on risque de ne plus parler de ça si jamais l'Impact remporte ses deux prochains matchs.»

Il y avait également de la grosse visite au Centre Nutrilait lors de l’entraînement du Bleu-Blanc-Noir. Le président Kevin Gilmore et le propriétaire Joey Saputo étaient sur les lignes de côté afin d’observer les joueurs.

«Ça peut vouloir dire deux choses, a mentionné Nicolas Martineau. Soit on veut encourager et motiver les joueurs en voulant leur dire qu’on est derrière eux malgré ce passage à vide, soit on veut les avertir que personne n’est à l’abri de se faire montrer la porte du doigt.» 

La fin du spectacle Novillo

Parlant de renvoi, l’Impact en a eu assez lundi et a officiellement résilié le contrat de l’ailier Harry Novillo.

L’analyste soccer Hassoun Camara estime que l’Impact ne pouvait se permettre de garder les services de l’ailier jusqu’à la fin de la saison.

«Ça aurait été pire si les dirigeants ne s’en étaient pas débarrassés maintenant. Le personnel d’entraîneurs avait de la difficulté à gérer ce joueur. C’était difficile de gérer son attitude et il était nonchalant. Il n’adhérait pas à la cohésion du vestiaire», a affirmé Camara.