MLB

Une cérémonie forte en émotion pour Brandy Halladay

Publié | Mis à jour

L’ancien lanceur des Blue Jays de Toronto Roy Halladay a été officiellement intronisé à titre posthume au Temple de la renommée du baseball, dimanche à Cooperstown, et c’est son épouse, Brandy Halladay, qui a fait le discours qu’il aurait normalement dû donner.

«Je pense que Roy voudrait que tout le monde sache qu’il n’y a personne de parfait, a-t-elle dit, visiblement émue. Nous vivons tous des difficultés, d’une façon ou d’une autre. Toutefois, en travaillant fort et en faisant preuve de dévouement, une personne imparfaite peut connaître des moments parfaits.»

Halladay, décédé en 2017 à l’âge de 40 ans à la suite d’un accident à bord de son avion personnel, était intronisé en compagnie de Mariano Rivera, Edgar Martinez, Mike Mussina, Harold Baines et l’ancien des Expos de Montréal Lee Smith, sélectionné par le comité des vétérans.

Hommage aux Jays et aux Phillies

L’ancien artilleur étoile des Jays a passé les 12 premières saisons de sa carrière à Toronto. Il a ensuite disputé quatre campagnes avec les Phillies de Philadelphie, de 2010 à 2013. Il a remporté le trophée Cy-Young avec les deux formations.

La famille de Halladay a d’ailleurs décidé qu’aucun logo d’équipe ne figurerait sur la casquette de l’Américain sur la plaque à son effigie qui sera exposée au Temple de la renommée.

«Aux deux équipes auxquelles nous avons eu la chance de faire partie, les Blue Jays et les Phillies, merci de nous avoir permis de grandir, d’échouer encore et encore et de finalement apprendre à avoir du succès au sein de vos organisations, a dit Brandy Halladay. Il y a eu des années merveilleuses, mais aussi des moments difficiles et vous n’avez jamais abandonné [Roy].»

«Toujours le dernier»

Sans surprise, Rivera, premier joueur de l’histoire à être élu de façon unanime au Panthéon en plus d’être considéré comme le meilleur spécialiste des fins de match de tous les temps, a été le dernier la parole dimanche.

«Je ne comprends pas pourquoi je dois toujours être le dernier», a-t-il blagué, au début de son discours.

Rivera, qui a disputé toute son impressionnante carrière de 19 saisons avec les Yankees, a tenu à rendre hommage aux partisans de New York.

«Vous m’avez toujours aidé à être le meilleur, a-t-il indiqué. Quand je jouais au Yankee Stadium, j’avais l’impression d’avoir 55 000 fans qui lançaient à mes côtés sur le monticule. Vous êtes les meilleurs. Sans votre soutien, je n’y serais pas arrivé.»

Le lanceur vedette a aussi parlé du lancer qui a fait sa renommée : la balle rapide coupée. «Le Seigneur m’a donné le meilleur lancer au baseball : la rapide coupée. J’ai appris à l’utiliser et je l’ai bien fait.»

Rivera a remporté cinq Séries mondiales avec les Yankees.

Loyauté et fiabilité

Smith, qui a fini sa carrière en 1997 avec les Expos, a surtout fait sa marque pendant ses huit saisons avec les Cubs de Chicago.

Il a le troisième plus haut total de sauvetages dans l’histoire du baseball majeur (478), derrière Rivera (652) et Trevor Hoffman (601).

«Peu importe pour qui je lançais, je voulais démontrer mes deux qualités : ma loyauté, envers mon équipe et mes coéquipiers ainsi que ma fiabilité en tant que coéquipier et lanceur», a dit l’homme de 61 ans.