Crédit : AFP

MLB

Christian Yelich, meilleure aubaine des majeures

Publié | Mis à jour

Le voltigeur des Brewers de Milwaukee Christian Yelich démontre que sa saison de rêve l’an dernier n’était pas due à la chance et il est certainement la meilleure aubaine des majeures, puisque près de 200 joueurs gagnent plus que lui annuellement.

Celui qui a gagné le titre du joueur le plus utile dans la Ligue nationale l’an dernier est premier des majeures en 2019 pour la moyenne de puissance, deuxième pour les circuits, troisième pour la moyenne au bâton et celle sur les sentiers, ainsi que sixième pour les points produits.

Les Brewers, qui ont donné quatre jeunes joueurs prometteurs aux Marlins de Miami avant la saison 2018 pour l’acquérir, s’en frottent les mains non seulement sur le terrain, mais aussi pour leur portefeuille. Le contrat de Yelich est encore valide pour trois saisons après cette année et sa moyenne annuelle est de 7,08 millions $.

Même si son salaire pour la dernière année de son pacte en 2022 sera de 15 millions $, l’athlète de 27 ans est bien loin des 35,5 millions $ que Mike Trout touchera annuellement durant 12 ans. Déjà plus de 75 joueurs des majeures gagnent davantage cette saison que ce qu’il empochera en 2022.

Malgré tout, l’étoile des Brewers n’éprouve aucune amertume concernant le contrat de 49,57 millions $ pour sept ans qu’il avait paraphé avec les Marlins en 2015.

«Je l’ai fait pour certaines raisons et je me suis dit qu’en fin de compte, tout allait bien fonctionner. Cela s’équivaudra avec le temps», a-t-il dit au quotidien «Journal Sentinel» de Milwaukee avant le début de la présente campagne.

Et il ne semblait pas éprouver de la jalousie pour ceux qui ont fait sauter la banque comme Manny Machado, Bryce Harper et Mike Trout.

«Ces joueurs seront toujours corrects. Tout le monde le savait. Tant mieux pour eux. Ils le méritent», a-t-il précisé.

Yelich aura 31 ans lorsqu’il aura l’autonomie complète pour la saison de 2023. Il s’est dit ouvert à rester avec les Brewers, même si beaucoup d'eau coulera sous les ponts d’ici là.

«Je l’espère bien. C’est ça l’objectif. J’aime ça ici», a-t-il précisé au journal de Milwaukee.