Boxe

Un jeune entraîneur qui voit très grand

Publié | Mis à jour

Le Montréalais Jessy Ross Thompson est en train de se faire un nom, au Québec, à titre d’entraîneur de boxe.

L’homme de 28 ans dirige une dizaine de boxeurs professionnels d’ici, comme Junior Ulysse, Andranik Grigoryan ou Avery Martin-Duval. Il a développé sa propre recette et jusqu’ici, ça fonctionne très bien pour lui.

«J'aime enseigner à mes boxeurs tous les styles», a-t-il expliqué à notre collègue Nancy Audet.

«Je ne suis pas quelqu'un qui va prendre le style d'un boxeur et me dire "lui, il est fort physiquement et il fonce, c'est son style", a-t-il poursuivi.  J'aime plutôt apprendre à mes boxeurs à travailler dans toutes les circonstances. Parce qu'un moment donné, ils vont affronter quelqu'un contre qui leur style ne va plus fonctionner.»

Thompson a longuement pratiqué la boxe jusqu’à ce que la maladie le force à s’arrêter. Il a ensuite trouvé sa place à titre d’entraîneur et maintenant, il voit très grand.

«Mon but ultime est de devenir l’un des meilleurs entraîneurs au monde, a-t-il assuré. Je prévois peut-être déménager aux États-Unis un moment donné, il y a beaucoup plus de talent là, beaucoup plus de boxeurs. Il y a beaucoup de galas aussi.»

Voyez le reportage complet de Nancy Audet dans la vidéo ci-dessus.