Impact

Un entraînement tendu

Publié | Mis à jour

L’Impact a manifestement le revers de samedi dernier en travers de la gorge.

Vaincu 2-0 par le Toronto FC, son plus grand rival, au Stade Saputo, le onze montréalais était de retour sur la pelouse, mardi, pour un entraînement de plus d’une heure et demie au cours duquel le ton a monté à quelques reprises.

Le défenseur Daniel Lovitz a vu ça d’un bon œil.

«Les gars étaient en colère, j’adore ça», a-t-il indiqué.

«On a eu des moments comme ça, l'an dernier, et on en est ressortis plus forts mentalement», a ajouté l’athlète américain.

«C’est vrai que c’était un peu plus tendu que d’habitude, ça fait aussi partie de la vie d’un groupe, tant mieux tant qu’il n’y a pas de débordements, ça montre qu’on n’est pas forcément contents de ce dernier résultat, qu’on a de l’orgueil», a pour sa part observé le milieu de terrain Saphir Taïder.

L’entraîneur du club, Rémi Garde, aurait même aimé en voir plus.

«Ce n’était peut-être même pas suffisant, a souligné l’entraîneur, Rémi Garde. On a besoin d’intensité aux entraînements.»

«Aujourd’hui il y avait un peu plus d’intensité, c’était mieux», a-t-il également affirmé.

Voyez le reportage complet de Nicolas A. Martineau dans la vidéo ci-dessus.