SPO-HKO-HKN-VANCOUVER-CANUCKS-V-COLORADO-AVALANCHE

Crédit : AFP

LNH

Loui Eriksson dans une situation nébuleuse

Publié | Mis à jour

L’attaquant Loui Eriksson fait passablement jaser chez les Canucks de Vancouver, qui pourraient le refiler à une autre organisation durant les prochaines semaines.

Le vétéran s’est retrouvé sous les feux de la rampe il y a plus de deux mois en mentionnant à un site internet suédois (le hockeysverige.se) ne pas être complètement sur la même longueur d’onde que son entraîneur-chef Travis Green. Aussi, l’athlète qui célébrera son 34e anniversaire de naissance mercredi détient un contrat valide pour trois autres campagnes, à un salaire annuel de 6 millions $.

Depuis sa première saison en Colombie-Britannique en 2016-2017, l’ancien des Bruins de Boston et des Stars de Dallas a récolté 76 points en 196 matchs. Green a d’ailleurs réduit ses responsabilités lors du dernier calendrier régulier, le joueur d’avant voyant son temps de jeu en avantage numérique limité. Conséquemment, la possibilité d’un échange est bien réelle et les deux parties en ont discuté dernièrement.

«Je pense que nous travaillons tous très fort ensemble pour trouver une solution. Et c’est ce que nous faisons, même si ce n’est pas une tâche facile, a déclaré l’agent du hockeyeur concerné, J.B. Barry, à la chaîne radiophonique TSN Radio 1040, par le biais de propos diffusés sur le site NHL.com. Selon moi, ce genre de transaction devrait impliquer un autre joueur vivant une situation similaire ailleurs. Vous devez regarder ce qui se déroule dans la ligue et à ce stade de l’année, une fois le gros du marché de l’autonomie passé, vous avez une meilleure idée de la position de chaque formation. Mais plusieurs changements peuvent encore survenir dans les semaines à venir.»

«Il est toujours un gars utile pour nous, a toutefois nuancé le directeur général des Canucks, Jim Benning. Il peut écouler les punitions, évoluer contre les meilleurs trios adverses et exceller dans les deux sens de la patinoire. Nous évaluerons nos options et si quelque chose est sensé pour nous, on discutera avec Loui pour déterminer la suite.»

Frustration

Eriksson avait exprimé son désarroi quant à son utilisation de la dernière saison, jugeant ne pas être nécessairement parmi les favoris de Green.

«C’est compliqué quand je ne reçois pas la même confiance que j’ai obtenue de la part de mes autres entraîneurs durant ma carrière. Évidemment, c’est difficile sur cet aspect», avait-il dit au mois de mai.

Néanmoins, Benning ne fait pas un gros cas de cette histoire.

«Ses commentaires ne sont pas si gros que les gens peuvent le prétendre, a-t-il affirmé. Il essaie seulement d’être honnête par rapport au contexte, mais nous avons eu une bonne discussion avec Loui et ça restera entre moi et lui.»