Alouettes

Les Alouettes reprennent des couleurs!

Publié | Mis à jour

Menés par un Vernon Adams fils en grande forme, les Alouettes de Montréal ont obtenu un deuxième gain consécutif, eux qui ont vaincu le Rouge et Noir 36 à 19, samedi après-midi, à Ottawa.

En vertu de ce bon résultat, la formation de la Belle Province a maintenant autant de victoire que de défaite en 2019. Une situation qui ne s’était pas vue depuis le 14 juillet 2017.

Enthousiasmé par le résultat des siens, l’entraîneur-chef Khari Jones était tout sourire aux abords du vestiaire des visiteurs.

«De voir les gars excités dans le vestiaire, c’est ce que je préfère, a-t-il dit au quotidien «The Gazette». C’est ce pour quoi nous nous entraînons et nous jouons. C’est pour ça que nous travaillons fort pendant la semaine, pour que les gars s’amusent et qu’ils aient un bon voyage de retour dans l’autobus. C’est un très bon sentiment et je veux qu’ils en profitent. Ils ont travaillé fort.»

Dans l’affrontement du jour, Adams fils a réalisé la meilleure performance de sa jeune carrière. Le quart-arrière des Moineaux a complété 76,7% de ses passes pour des gains de 327 verges et deux touchés.

L’athlète de 26 ans a également couru avec le ballon sept fois pour 41 verges et deux majeurs. Il s’agissait de la première fois qu’il franchissait le cap des 300 verges de gains et qu’il était l’auteur de quatre touchés en 42 matchs dans la Ligue canadienne de football.

Une deuxième demie payante

Tirant de l’arrière 12 à 9 au troisième quart, les Alouettes ont ouvert la machine et inscrit trois touchés en autant de possessions.

Adams fils a d’abord trouvé Quan Bray sur 75 verges pour redonner les devants aux siens. Quelques instants plus tard, il a conclu une longue séquence avec une passe à Jake Wieneke dans la zone payante.

Toujours pas rassasié, le pivot a ensuite porté le ballon sur 12 verges pour son deuxième touché au sol en autant de rencontres.

Le Rouge et Noir a par la suite réduit l’écart, mais la défensive montréalaise a limité les dégâts. L’unité de Bob Slowik a d’ailleurs stoppé les favoris de la foule à leur ligne d’une verge, ce qui a permis à Adams fils d’inscrire son deuxième majeur via le jeu au sol.

Le demi-défensif Patrick Levels a été particulièrement dominant, lui qui a réussi 11 plaqués. Son coéquipier Tommie Campbell a aussi été en mesure de tirer son épingle du jeu avec une interception.

Les autres points des «Als» ont été inscrits par la jambe de Boris Bede, qui a réussi trois de ses quatre tentatives de placement.

Humble après la rencontre, Adams fils a préféré regardé du côté du collectif au lieu de se concentrer sur ses résultats individuels.

«Tous les joueurs, nous sommes en train de cimenter notre équipe, a-t-il exprimé. Les gars ne baissent pas les bras et ils ne se pointent pas du doigt cette année. Il y a un sentiment différent dans le vestiaire et nous adorons ça.»

Les Alouettes tenteront maintenant de porter leur fiche à 3-2, alors qu’ils recevront les Eskimos d’Edmonton, samedi prochain, au Stade Percival-Molson. Lors de leur premier duel en 2019, les représentants de l’Alberta avaient eu le meilleur 32 à 25.