Marc Bergevin

Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Canadiens

Aho: Bergevin y croyait-il vraiment?

Publié | Mis à jour

Le directeur général des Canadiens de Montréal, Marc Bergevin, était-il pleinement investi dans l’idée de soumettre une offre hostile à Sebastian Aho?

Le journaliste Elliotte Friedman a eu cette réflexion lorsqu’il a visionné le point de presse suivant l'annonce du 1er juillet dernier.

«Si tu regardes les allocutions de Bergevin lors des dernières années alors que les choses étaient plus difficiles pour le CH, tu remarques qu’il devient vraiment engagé quand il doit défendre l’organisation et ses propres décisions», a fait remarquer Friedman dans le dernier épisode du balado «31 Thoughts».

Or, l’informateur de Sportsnet n’avait pas la même impression lorsque Bergevin a répondu aux questions des médias au sujet d’Aho.

«Il n’était pas comme ça. Il n’était pas aussi émotif qu'à l'habitude et ça m’amène à me demander s’il pensait vraiment que c’était la meilleure idée [l’offre hostile]», a expliqué Friedman, en prenant bien soin de préciser qu'il n'est pas un psychologue professionnel.

La leçon des Sénateurs

Selon plusieurs experts, et même le DG des Hurricanes de la Caroline, la tentative de Bergevin n’était pas aussi agressive que ce à quoi on peut s’attendre d’une offre hostile. On se souviendra longtemps du contrat monstrueux que Shea Weber avait signé avec les Flyers de Philadelphie à l’époque (14 ans, 110 millions $).

«J’ai simplement eu le sentiment que son cœur n’y était pas entièrement, a indiqué Friedman. Et c’est pourquoi les Canadiens ne se sont pas rendus aux quatre choix de 1er tour ou au deuxième niveau dans l’échelle des compensations.

«Au bout du compte, même s’il obtenait le joueur, je crois qu’il était inquiet à propos des compensations. Il y a tellement de parité dans la LNH aujourd’hui.

«Est-ce que les Sénateurs croyaient se retrouver dans leur position actuelle lorsqu’ils ont acquis Matt Duchene, après avoir joué le septième match de la finale de l’Est? Aucune chance. Et je crois que cela terrifie les gens.»

L'offre soumise à Aho par Bergevin était d'une valeur moyenne annuelle de 8 454 000$, ce qui équivaut à des choix de 1er, 2e et 3e tours en termes de compensation. En augmentant l'offre de seulement 872$, l'avant-dernier palier aurait été atteint et un autre choix de 1er tour s'ajoutait. 

À partir de 10 568 590$, ce sont quatre choix de 1er tour qui doivent être cédés en guise de compensation.

L'offre hostile soumise à Aho a été officiellement égalée par les Hurricanes le 7 juillet dernier.