Rafael Nadal et Roger Federer

Photo : Rafael Nadal et Roger Federer Crédit : AFP

Tennis

Trois finales Federer-Nadal qui ont marqué la dernière décennie

Publié | Mis à jour

Roger Federer et Rafael Nadal se retrouveront vendredi pour la quatrième fois à Wimbledon, 11 ans après la dernière des trois finales entre les deux champions qui ont marqué l'histoire du tournoi du Grand Chelem londonien.

2006: Federer bat Nadal 6-0, 7-6 (5), 6-7 (2), 6-3

Federer, déjà installé à 24 ans au sommet de la hiérarchie mondiale, remporte face à Nadal, alors âgé de 20 ans, son quatrième titre consécutif à Wimbledon.

Avant cette finale, Federer n'a perdu que quatre fois en 2006. À chaque fois contre le Majorquin, qui a brisé l'hégémonie du Suisse lors de quatre finales: sur dur à Dubaï, puis à trois reprises sur terre battue (sa surface fétiche), à Monte-Carlo, Rome et Roland-Garros.

Fort de ces succès, Nadal, qui atteint pour la première fois la finale à Wimbledon, croit en ses chances. Mais Federer restera maître en son royaume: il douche d'entrée le Majorquin en lui infligeant un cinglant 6-0 au premier set.

Nadal devra encore patienter pour devenir le premier Espagnol à remporter Wimbledon depuis Manolo Santana en 1966.

«Roger est incroyable», lâche Nadal. Il aura la maigre consolation, en prenant au Roi la troisième manche, d'avoir empêché Federer de devenir le premier homme depuis Bjorn Borg en 1976 à remporter le titre sans perdre le moindre set.

2007 : Federer bat Nadal 7-6 (7), 4-6, 7-6 (3), 2-6, 6-2

Federer remporte son cinquième titre d'affilée à Wimbledon, à l'issue de la troisième finale la plus longue de l'histoire du All England Country Club.

Il égale ainsi la série de Björn Borg, cinq fois titré consécutivement sur le gazon de Londres.

«Je ne sais pas combien de temps je pourrai continuer, mais je me sens vraiment capable de continuer mentalement et physiquement pendant encore de nombreuses années», avait alors affirmé le Suisse, sans doute loin d'imaginer qu'il disputerait encore une demi-finale 12 ans plus tard, à près de 38 ans.

Mais l'étau s'est resserré sur le Suisse, poussé au cinquième set par un Nadal de plus en plus confiant sur l'herbe.

2008 : Nadal bat Federer 6-4, 6-4, 6-7 (5), 6-7 (8), 9-7

La troisième tentative sera la bonne pour «Rafa», qui déboulonne la statue Federer au bout d'un combat épique et d'une finale, la plus longue de l'histoire du tournoi (4 heures 48 minutes), toujours considérée aujourd'hui comme l'une des plus sublimes de l'histoire du tennis.

Le Majorquin, malgré la perte du quatrième set où il a obtenu deux balles de match, trouve la ressource pour repartir au combat dans un cinquième set qui s'achèvera à la nuit tombée.

Il met fin à une série ahurissante de 34 victoires consécutives de Federer à Wimbledon, et de 64 succès consécutifs sur gazon.

Malgré l'exploit, Nadal persiste à prétendre que «Roger est toujours le numéro 1, toujours le meilleur».

Federer, fair-play, reconnaît sa défaite: «J'ai tout essayé. Mais Rafa a joué de manière fantastique».

Nadal met non seulement fin au long règne de Federer à Londres, mais devient à 22 ans le troisième homme seulement à réussir le doublé Roland-Garros/Wimbledon, le premier depuis Borg en 1980.

Quelques semaines après son premier triomphe à Wimbledon, le Majorquin détrônera d'ailleurs Federer de la place de N.1 mondial. 

La légende John McEnroe n'avait pas hésité pas à qualifier cette finale de Wimbledon 2008 de «plus grand match jamais joué». En attendant les retrouvailles de vendredi. En demi-finales "seulement". Car depuis la dernière décennie, un certain Novak Djokovic, l'actuel N.1 mondial, est venu se mêler à la lutte...