Canadiens

Michel Bergeron : «Pourquoi ne pas aller chercher un Québécois?»

Publié | Mis à jour

Les Canadiens de Montréal se sont entendus avec Joel Armia et Artturi Lehkonen, jeudi, mais ces deux dossiers clos n’impressionnent pas Michel Bergeron.

Écoutez les propos de Michel Bergeron dans la vidéo, ci-dessus.

«Comme quelqu’un me le disait cet après-midi, ça change quoi?», a soulevé l’ex-entraîneur des Nordiques de Québec à l’émission «Les Partants en mode estival», à TVA Sports.

«Il y a un engorgement sur les troisième et quatrième trios. On s’attend à plus.»

«Bergie», qui était de passage à Saint-Jean-sur-Richelieu à l’occasion du tournoi de golf de Claude Raymond, dit que les partisans s’attendent à des annonces plus importantes du Tricolore pendant l’entre-saison.

«J’ai l’impression qu’il va arriver quelque chose. Je ne peux pas croire qu’on va commencer la saison avec la même formation pendant que des équipes se sont améliorées (...). Il faut un coup de circuit.»

L’ancien instructeur croit aussi que le moment est venu pour le directeur général Marc Bergevin de dénicher un francophone de premier plan.

«Pourquoi ne pas aller chercher un Québécois et payer le prix? On va encore nous casser les oreilles en nous disant qu’ils auront 10 choix au repêchage l’an prochain. On va encore prôner la patience.

«Ce que les gens veulent, ce sont des victoires.»

Mantha et Huberdeau : Bergevin doit agir

Et qui Michel Bergeron voit-il s’amener à Montréal dans une transaction?

«Anthony Mantha. Jonathan Huberdeau. Il faut que tu paies cher. Si tu veux acheter une maison extraordinaire au coin de la rue, il faut que tu débourses le gros prix.

«Comme des joueurs autonomes que tu es prêt à payer. Que ce soit des choix au repêchage ou de l’argent que tu devrais leur donner, des espoirs. Les Canadiens regorgent de jeunes joueurs talentueux. C’est le temps.»

Pour ce qui est de Mantha, tout n’est pas au beau fixe entre le Longueuillois et son entraîneur, Jeff Blashill à Detroit.

«Ça ne va pas tellement bien. (Le DG des Red Wings) Steve Yzerman souhaiterait peut-être recevoir des choix au repêchage et certains des meilleurs jeunes joueurs des Canadiens.»

«Il faut essayer quelque chose!»

Un mot sur Hudon

Les ententes d’Armia et Lehkonen signifient qu’il ne reste qu’un joueur avec lequel Bergevin doit s’entendre. Mais Charles Hudon a-t-il réellement un avenir à Montréal? Michel Bergeron en doute.

«Il faut que Charles quitte les Canadiens. Vous l’avez vu l’an dernier, il a passé le trois quarts de la saison sur la galerie de presse avec Nicolas Deslauriers. Ils étaient tous les deux malheureux.»

À cet effet, l’analyste chevronné se demande s’il n’y a pas un motif derrière le sort réservé à l’Almatois en 2018-2019.

«Il y a quelque chose qu’on doit lui reprocher. On ne le dira jamais publiquement. On dira qu’on l’aime bien, mais on en veut plus.

«Charles doit décider de quitter Montréal pour démontrer son talent ailleurs.»

À noter que la 48e édition de l’Omnium de golf du Fonds Claude Raymond a amassé plus de 2 millions $ pour les jeunes.