SPO-HKO-HKN-CAROLINA-HURRICANES-V-TAMPA-BAY-LIGHTNING

Crédit : AFP

LNH

Le top 25 des joueurs de moins de 25 ans

Publié | Mis à jour

On le répète chaque année: la LNH est une ligue de jeunes. 

Sidney Crosby et Alex Ovechkin étaient jadis seuls sur leur trône, mais la donne change avec la montée en puissance de Connor McDavid, Nathan MacKinnon et cie.

L'an dernier, le TVASports.ca avait identifié les meneurs de cette nouvelle garde en établissant le top 25 des joueurs de moins de 25 ans du circuit. Question de se remettre dans le bain avant le début des camps d'entraînement, nous répétons l'expérience cette année.

Notons que seuls les joueurs qui n'auront pas 25 ans d'ici le 1er octobre - mois qui coïncide avec le début de la saison régulière - sont retenus pour ce classement.

Dans le processus d'évaluation, nous accordons évidemment une importance particulière à la saison la plus récente. Toutefois, l'exercice consiste également à effectuer une projection pour l'an prochain. Nous pouvons considérer qu'un joueur X soit sur le point d'éclore et le préférer à un autre qui vient de connaître une campagne plus impressionnante.

Il faut aussi tenter d'isoler le joueur de son environnement. Si un attaquant a bénéficié de circonstances favorables, que ce soit en termes de temps de jeu ou de compagnons de trio, nous en tiendrons compte.

Ceci dit, l'exercice demeure subjectif et les opinions peuvent varier considérablement. La cuvée de jeunes joueurs est d'ailleurs tellement forte qu'elle a confronté l'auteur de ces lignes à une multitude d'affreux dilemmes. 

Heureusement, le premier nom de la liste ne devrait pas causer de conflit... 

1. Connor McDavid | C | Oilers d'Edmonton | 22 ans

Devons-nous vraiment justifier ce choix? Faisons-le pour la forme... 

McDavid n'a que 22 ans. Il compte déjà 372 points en 287 matchs dans la LNH. En moyenne, ça représente 106 points par tranche de 82 rencontres. Et il y est parvenu alors que les Oilers n'avaient aucun défenseur offensif de renom pour lui remettre la rondelle en transition.

Personne ne peut patiner avec la rondelle comme il est capable de le faire.

Au suivant.

2. Nathan MacKinnon | C | Avalanche du Colorado | 23 ans 

Il a mis un peu de temps à se mettre en marche, mais il a trouvé sa vitesse de croisière au cours des deux dernières années.

«Il est dans la même ligue que Connor et Sid», a dit à son sujet le défenseur des Flames de Calgary Mark Giordano. 

MacKinnon est extrêmement dynamique en possession de la rondelle et il peut exécuter des jeux à une très haute vitesse.

3. Aleksander Barkov | C | Panthers de la Floride | 23 ans 

Barkov devant Matthews? Hérésie, vous dites? 

Mais pourquoi faudrait-il sous-estimer un attaquant qui vient de récolter 96 points, et qui gagnera sans doute le trophée Selke un jour? 

Le Finlandais est dominant dans les trois zones et il n'a rien à envier aux joueurs les plus doués de la Ligue. 

Barkov aide son équipe à gagner d'une multitude de façons : il n'a passé que huit minutes au cachot la saison dernière, en plus d'avoir provoqué pas moins de 34 punitions, bon pour le cinquième rang du circuit.

4. Auston Matthews | C | Maple Leafs de Toronto | 21 ans 

Patientons avant d'affirmer que Marner l'a surpassé. Seul Ovechkin (0,61) a affiché une moyenne de but par match supérieure à Matthews (0,55) depuis le début de la saison 2017-2018 - on exclut Ryan Poehling et Patrick Sieloff, qui n'ont disputé qu'un match. 

De plus, le franc-tireur n'a pas eu le luxe d'évoluer avec John Tavares, qui est reconnu pour gonfler les statistiques de ses compagnons de trio. Pensons à Matt Moulson, Pierre-Alexandre Parenteau et Kyle Okposo... 

En 2018-2019, Matthews était plutôt jumelé à des joueurs comme Patrick Marleau, Andreas Johnsson et Kasperi Kapanen. Bien sûr, il y avait aussi William Nylander. Cependant, le Suédois est arrivé à la mi-saison, avec du retard sur tout le monde en termes de synchronisme et de condition physique. 

Épaulé par un Nylander au sommet de sa forme, l'Américain pourrait nous épater la saison prochaine.

5. Leon Draisaitl | C ou AG | Oilers d'Edmonton | 23 ans 

Ils ont réussi à marquer 50 buts au cours des 10 dernières campagnes : Alex Ovechkin, Sidney Crosby, Evgeni Malkin, Corey Perry, Steven Stamkos, Leon Draisaitl. Fin de la liste.

L'effet McDavid ne peut évidemment pas être ignoré. Sur 29 des 50 buts de Draisaitl la saison dernière, l'Ontarien s'est fait complice. Mais avec ses 105 points, l'Allemand doit lui aussi être considéré comme une supervedette.

McDavid rend Draisaitl meilleur. Draisaitl est l'un des meilleurs joueurs de la Ligue. Pourquoi ces deux affirmations devraient-elles être mutuellement exclusives? 

Il existe peu de joueurs aussi complets sur le plan offensif que Draisaitl. Le gros bonhomme protège la rondelle avec brio et il peut tant marquer des buts que fabriquer des jeux. Il a une habileté naturelle pour passer la rondelle sur son revers.

6. Mitch Marner | AD | Maple Leafs de Toronto | 22 ans 

Son niveau de compétition est très élevé et ses tours de magie sur la patinoire peuvent faire basculer une rencontre.

Son explosion offensive coïncide avec l'arrivée de Tavares, c'est vrai. Mais ce dernier n'aurait sans doute pas marqué 47 buts (un sommet personnel) sans les passes magiques de son jeune compagnon. 

Une façon d'évaluer plus précisément les talents de passeur d'un joueur est de s'intéresser aux mentions d'aide dites «primaires». On écarte simplement la deuxième aide de l'équation. À ce chapitre, Marner arrive au troisième rang de la Ligue avec 52 passes décisives. Seuls Connor McDavid et Nikita Kucherov apparaissent devant lui.

7. Mikko Rantanen | AD | Avalanche du Colorado | 22 ans 

On trouve peu de gros bonhommes avec une aussi bonne vision du jeu.

Au mois de décembre, le Finlandais était en voie de connaître la meilleure saison depuis Mario Lemieux en 1995-1996. Après 33 matchs, Rantanen se dirigeait vers une récolte de... 139 points! 

Il a ralenti par la suite, mais il vient, mine de rien, de réussir une deuxième campagne consécutive de plus de 80 points.

Rantanen excelle pour battre les joueurs à un contre un et il protège très bien la rondelle, mettant à profit son gabarit de 6 pi 4 po et 215 lb. 

8. Seth Jones | D | Blue Jackets de Columbus | 24 ans

Si on devait créer un défenseur dans un laboratoire, il ressemblerait beaucoup au défenseur no 1 des Blue Jackets. Un «pur-sang» de 6 pi 4 po se déplaçant avec une facilité déconcertante, Jones figure sans doute dans le top 5 du circuit à sa position. C'est d'ailleurs l'avis du réseau NHL Network

Nommez une qualité que l'on associe à un bon défenseur et Jones la possède. Il a tous les outils et ses qualités athlétiques sont nettement au-dessus de la moyenne.

Prenez en considération que Jones brouille un peu les cartes en étant le plus vieux joueur de ce classement, lui qui fêtera ses 25 ans le 3 octobre.

9. Jack Eichel | C | Sabres de Buffalo | 22 ans 

On ne peut lui imputer tous les insuccès des Sabres. Au cours des trois dernières années, l'Américain a récolté 203 points en 205 matchs, et il n'était pas toujours bien entouré. 

Quand on le jumelle à un bon marqueur, les résultats sont probants : inséré à sa gauche, Jeff Skinner a établi un sommet personnel la saison dernière en inscrivant 40 buts. 

Eichel est capable de dicter l'allure d'une rencontre. En moyenne, il contrôle la rondelle 1 min 8 s par match en zone offensive selon la firme The Point (statistiques de 2018-2019). Cela le classe au troisième rang de la Ligue.

10. Brayden Point | C | Lightning de Tampa Bay | 23 ans 

L'un des modèles statistiques les plus évolués disponibles pour le public calcule le nombre de victoires additionnelles qu'un joueur apporte par rapport à un remplaçant - plus précisément, un joueur ordinaire qui peut être facilement acquis. À ce chapitre, Point a terminé la saison au troisième rang de la LNH (3,8 victoires), derrière Aleksander Barkov (4) et Sidney Crosby (4,4) - et ex aequo avec Mark Stone.

Dans l'ombre des Nikita Kucherov et Steven Stamkos, Point était une pièce maîtresse du rouleau compresseur qu'était le Lightning l'an dernier.

Ce joueur de 5 pi 10 po est l'un des attaquants les plus efficaces dans les deux sens de la patinoire. En plus d'avoir amassé 92 points, il a terminé dans le top 10 du scrutin pour le trophée Selke pour une deuxième année consécutive.

11. Sebastian Aho | C | Hurricanes de la Caroline | 22 ans  

On peut comprendre Marc Bergevin de lui avoir soumis une offre hostile : Aho était, à 21 ans, le joueur le plus important d'une équipe qui a atteint la finale de l'Est.

Il est l'homme à tout faire des Hurricanes, pouvant évoluer dans n'importe quelle situation de jeu.

Aho est un passeur hors pair doté d'un sens du hockey très aiguisé. Il n'y a pas de grande faiblesse dans son jeu.

12. David Pastrnak | AD | Bruins de Boston | 23 ans 

Avec Patrice Bergeron et Brad Marchand, il forme ce que plusieurs experts considèrent comme le meilleur trio de la Ligue. Ses feintes à un contre un donnent le tournis aux défenseurs adverses.

Pastrnak s'est classé au septième rang du circuit pour la moyenne de point par match la saison dernière, devant des joueurs comme Nathan MacKinnon, Johnny Gaudreau et Steven Stamkos.

13. Elias Pettersson | C | Canucks de Vancouver | 20 ans

Celui qu'on surnomme «l'Alien» à Vancouver réalise des gestes inhumains avec la rondelle.

Pettersson peut transformer un jeu anodin en occasion dangereuse et il possède un tir très précis.

Il a été moins dominant en fin de saison, mais il a récolté autant de points lors des 45 premiers matchs de sa carrière que Sidney Crosby (50).

14. Patrik Laine | AD | Jets de Winnipeg | 21 ans

Difficile de le placer plus haut dans le classement avec la saison qu'il vient de connaître. 

Le jeu sans la rondelle du Finlandais pose problème, surtout quand il est limité à 50 points. 

Toutefois, on ne peut écarter une éventuelle saison de 50 buts en raison de ses talents de marqueur inouïs. Son tir est tout simplement incroyable.

15. Mathew Barzal | C | Islanders de New York | 22 ans

Barzal est un patineur fantastique et l'un des joueurs les plus dominants de la Ligue en possession de la rondelle. 

De nos jours, il n'y a pas beaucoup d'attaquants qui peuvent se vanter d'avoir amassé 85 points à leur première saison complète dans la LNH. 

Sa production a baissé, mais à seulement 21 ans, il devenait le joueur de centre no 1 de son équipe en l'absence de John Tavares. 

Il est tellement agile et peut faire mal paraître l'équipe adverse avec ses changements de direction. Cette séquence contre les Penguins de Pittsburgh en séries éliminatoires en est l'exemple parfait.

16. Thomas Chabot | D | Sénateurs d'Ottawa | 22 ans

De 2007-2008 à 2018-2019, seulement cinq défenseurs de 22 ans et moins ont récolté 55 points et plus : Erik Karlsson, Dion Phaneuf, Drew Doughty, Mike Green et... Thomas Chabot. 

Le Québécois est devenu le défenseur numéro un de l'une des pires équipes de la LNH. Ce qu'il a réalisé en tant que successeur de Karlsson, dans des circonstances extrêmement difficiles, est admirable.

Chabot a tous les outils pour devenir un prétendant au trophée Norris dans quelques années.

17. Alex DeBrincat | AD | Blackhawks de Chicago | 21 ans 

Marquer 40 buts à 21 ans ou moins, c'est un exploit que seuls Steven Stamkos, Patrik Laine, Connor McDavid et Auston Matthews ont réussi dans les 10 dernières années. 

DeBrincat est d'abord une machine à marquer, mais il n'est pas dépourvu d'habiletés pour créer des jeux. Avant de l'accuser de profiter du talent de Patrick Kane, sachez qu'il a aussi été efficace en compagnie de Dylan Strome et Dominik Kahun. 

18. Matthew Tkachuk | AG | Flames de Calgary | 21 ans 

Vous voulez ce joueur dans votre équipe et si vous avez le malheur de jouer contre lui, vous le détestez. 

Tkachuk est une petite peste qui peut pratiquement tout faire sur la glace. Il marque, fabrique des jeux, provoque des punitions et s'implique défensivement. Il est aussi particulièrement efficace devant le filet en avantage numérique.

19. Sean Monahan | C | Flames de Calgary | 24 ans

Monahan a presque dû être exclu de la liste, lui qui est né le 12 octobre. Comme pour Jones, cela fausse un peu les données. 

Sans être spectaculaire, Monahan excelle dans toutes les facettes du jeu. Même s'il y a un «effet Johnny Gaudreau» derrière ses statistiques, il a terminé au 24e rang des pointeurs, ex aequo avec Jack Eichel et Phil Kessel. 

20. Rasmus Dahlin | D | Sabres de Buffalo | 19 ans

Le site web The Athletic le mentionne parmi les candidats les plus susceptibles d'éclore l'an prochain, notant qu'il est déjà l'un des meilleurs défenseurs du circuit pour déplacer le disque.

Les données compilées par Corey Sznajder montrent d'ailleurs que Dahlin sort la rondelle de son territoire avec une efficacité comparable à celle d'Erik Karlsson. 

Son coup de patin est hallucinant et les joueurs de sa trempe dominent le circuit de plus en plus rapidement. Dahlin était déjà le meilleur défenseur de son équipe à 18 ans et il pourrait très bientôt devenir l'un des meilleurs joueurs de la LNH.

21. Nico Hischier | C | Devils du New Jersey | 20 ans 

Ne vous laissez pas berner par ses statistiques offensives qui, pour le moment, ne sont pas incroyables. Hischier a l'étoffe d'une future vedette et il pourrait faire écarquiller bien des yeux en 2019-2020. 

En plus de posséder de formidables habiletés individuelles, le Suisse montre une intelligence sur la patinoire qui trahit ses 20 ans. Tenez : la saison dernière, les Devils ont compilé un différentiel de -44 à cinq contre cinq sans Hischier (101 buts pour, 145 buts contre). Avec lui, ils ont montré un dossier de +6 (45 buts pour, 39 buts contre). Et rappelez-vous que Taylor Hall a été absent pendant une grande partie de l'année.

22. Miro Heiskanen | D | Stars de Dallas | 20 ans

Son coup de patin se situe au même niveau que celui de Connor McDavid et Nathan MacKinnon. C'est son coéquipier Tyler Seguin qui le dit!

Lorsqu'il est sur la glace, il est impossible de ne pas remarquer sa présence. Il peut contrôler le jeu d'un bout à l'autre de la patinoire. L'ancien défenseur des Devils du New Jersey Ken Daneyko le compare d'ailleurs à Scott Niedermayer.

Dès sa deuxième présence dans la LNH, Heiskanen nous a donné tout un aperçu de ce qu'il allait amener au sein du circuit. Son potentiel est extrêmement élevé. Il pourrait bien nous réserver une deuxième saison incroyable.

23. Charlie McAvoy | D | Bruins de Boston | 21 ans 

En séries éliminatoires, il a été le joueur le plus utilisé d'une équipe qui a atteint la finale de la Coupe Stanley. Ce n'est pas un mince exploit à son âge. 

Comme pour Ekblad, il faut garder son rendement offensif en perspective, puisqu'il n'est pas le quart-arrière de l'avantage numérique de son club - ce rôle revient à l'excellent Torey Krug. 

Néanmoins, McAvoy a une très grande influence sur le jeu à forces égales, et ce, dans les trois zones. Il a été un pilier d'une brigade défensive qui a terminé au troisième rang de la LNH avec 212 buts accordés la saison dernière.

24. Dylan Larkin | C | Red Wings de Detroit | 23 ans 

L'un des patineurs les plus rapides du circuit, Larkin a aussi prouvé que ses instincts autour du filet ne sont pas piqués des vers. Il est devenu le premier joueur des Red Wings à atteindre le plateau des 30 buts depuis 2008-2009.

Il a récolté près d'un point par match au sein d'une des pires équipes de la Ligue, mais le manque de profondeur des Red Wings lui a aussi permis de se classer au neuvième rang parmi les attaquants de la LNH pour la moyenne de temps de jeu (21:51). Ses statistiques ne seraient peut-être pas aussi impressionnantes au sein d'une équipe dominante.

25. Zach Werenski | D | Blue Jackets de Columbus | 22 ans 

Un patineur si fluide... Werenski peut générer beaucoup d'offensive grâce à sa mobilité et sa vision du jeu, mais il n'est pas tout à fait une présence dominante dans son territoire. Du moins pas encore - ou pas de façon constante.

Cela dit, on ne trouve pas beaucoup de défenseurs de son âge revendiquant déjà deux saisons de plus 40 points et une campagne de 16 buts. 

Exclusions notables (25 ans avant le 1er octobre) : Jaccob Slavin, Filip Forsberg, Andrei Vasilevskiy, Teuvo Teravainen, Morgan Rielly

Mentions honorables : Aaron Ekblad, William Nylander, Clayton Keller, Pierre-Luc Dubois, Brock Boeser, Elias Lindholm, Jake Guentzel, Max Domi, Timo Meier, Sam Reinhart, Kyle Connor, Dylan Strome, Ivan Provorov, Ryan Pulock, Shea Theodore, Rasmus Ristolainen