Impact de Montréal

Impact: à la recherche de solutions défensives

Publié | Mis à jour

L’Impact de Montréal vient de livrer un match nul décevant au York9 FC en Championnat canadien, encaissant deux buts, et d’accorder trois filets à domicile au Minnesota United FC. L’heure est maintenant à la recherche de solutions défensives.

Ainsi la troupe de Rémi Garde doit retrouver ses repères.

«On joue à cinq, voire trois derrière, on doit être beaucoup plus solide que ça, a souligné le défenseur de l’Impact Rudy Camacho, jeudi. Après, les adversaires ne se créent pas beaucoup d’occasions, mais le peu d’occasions qu’ils se créent, ça finit au fond.

«On ne peut pas rester dans le haut du tableau en prenant autant de buts.»

Les adversaires de l’Impact ont marqué 34 buts en 21 matchs face au onze montréalais. Ainsi, la défensive bleu-blanc-noire est au 18e rang (sur 24) de la MLS dans la catégorie des buts encaissés, avec une moyenne de 1,62 par duel.

Samedi, l’Impact croisera le fer avec le Toronto FC, qui lui, est au 20e échelon dans cette même catégorie (1,74).

«C’est un gros match à venir, a souligné le défenseur Zachary Brault-Guillard. C’est Toronto. On est Montréal (et) on veut montrer qui a la plus grosse équipe du Canada.»

«C’est un derby. Pour les fans, c’est important, a continué Camacho. Pour nous aussi. (Mais) l’état d’esprit doit être le même chaque match. On va monter d’un cran contre Toronto. On va essayer de faire plaisir à nos partisans et gagner ce match.»

Le défenseur du TFC et ancien arrière de l’Impact, Laurent Ciman, ne pourra participer à la confrontation, blessé.

Le Toronto FC est au septième rang du classement de l’Association de l’Est, à sept points du Bleu-Blanc-Noir, qui lui, est quatrième. Toutefois, la formation de la Ville Reine a deux matchs en main sur son rival montréalais.

À voir dans la vidéo ci-dessus.