SPO-HKO-HKN-2017-NHL-DRAFT---ROUND-ONE

Crédit : AFP

LNH

«Nous avons le meilleur tandem de la Ligue»

Publié | Mis à jour

Après avoir raté les séries éliminatoires pour une deuxième année consécutive, les Blackhawks de Chicago ont pris le taureau par les cornes en amenant du sang neuf devant les buts, en défense, ainsi qu’en attaque durant la saison morte.

Le directeur général Stan Bowman a réussi à mettre la main sur un des meilleurs gardiens de la dernière campagne en Robin Lehner, qui a signé un pacte d’un an pour seulement 5 millions $ en tant que joueur autonome.

«Je crois que nous avons le meilleur tandem de gardiens de la ligue, a dit Bowman au site internet de la Ligue nationale de hockey. Cela a été difficile de faire face aux blessures ces dernières années.»

Le DG évoquait ainsi les blessures ayant affligé le gardien québécois Corey Crawford qui a raté 80 matchs dans les deux dernières campagnes en raison de commotions cérébrales.

Une défense renforcée

Bowman a aussi acquis les arrières Olli Maatta, des Penguins de Pittsburgh, et Calvin de Haan, des Hurricanes de la Caroline, par des transactions pour solidifier sa brigade défensive, la plus grande faiblesse de son équipe durant la saison 2018-2019. Il est allé chercher du mordant à l’attaque en rapatriant Andrew Shaw, du Canadien de Montréal, et en embauchant Ryan Carpenter, un ancien des Golden Knights de Las Vegas, comme joueur autonome. Finalement, il a mis la main sur le jeune attaquant des Sabres de Buffalo Alexander Nylander, mardi, cédant le défenseur Henri Jokiharju.

«Nous avons deux gardiens élites, nous avons amélioré notre défensive et nous avons fait des changements à l’avant. Donc, nous sommes une équipe différente, a affirmé Bowman à NHL.com. Je suis vraiment optimiste par rapport à l'endroit où nous allons.»

Le magasinage des Blackhawks semble presque terminé. L’attaquant Brendan Perlini est le seul joueur qui n’a pas encore de contrat. Joueur autonome avec compensation, Bowman a signifié son intention de s’entendre avec lui, même s’il ne lui reste plus beaucoup d’argent sous le plafond salarial.

Une petite marge de manoeuvre serait donc la bienvenue pour avoir davantage de flexibilité durant la saison. Par conséquent, se départir du pivot Artem Anisimov serait logique. Le Russe de 31 ans a vu sa production décliner depuis deux ans, puisqu’il n’a inscrit que 31 points en 2017-2018 et 37 en 2018-2019. Son salaire compte pour 4,55 millions $ sur la masse salariale pour les deux prochaines saisons, mais à la suite du paiement de son boni de 2 millions $ le 1er juillet dernier, il ne reste que 5 millions $ à verser pour un club qui serait intéressé à ses services d’ici la fin de son contrat en 2021.

«Nous sommes en bonne position avec le plafond salarial, a dit Bowman au réseau NBC. Nous en avons fait beaucoup depuis un mois. Nous sommes une bien meilleure équipe et nous sommes bien placés pour connaître une bonne saison.»