Impact de Montréal

L’Impact a eu chaud

Publié | Mis à jour

L’Impact a eu besoin d’un but de Saphir Taïder sur un tir de pénalité dans les arrêts de jeu pour soutirer un verdict nul décevant de 2 à 2 au York9 FC devant 4 996 spectateurs, mercredi soir au stade de l’Université York.

On a eu droit à une fin de match complètement folle, alors qu’il aura fallu attendre à la 62e minute pour assister au premier but de la rencontre.

Le défenseur Luca Gasparotto a effectué une tête vers son gardien Nathan Ingham, qui a été surpris par la manœuvre. Omar Browne, qui ne faisait rien jusque-là, a sauté sur le ballon libre pour marquer.

Les locaux n’avaient cependant pas dit leur dernier mot puisqu’ils ont marqué deux fois en cinq minutes dans les 10 dernières minutes du match.

Ryan Telfer s’est retrouvé entre deux arrières montréalais pour décocher une frappe qui n’a laissé aucune chance à Clément Diop, après une perte de ballon de Maximiliano Urruti profondément en territoire adverse à la 83e minute.

Rodrigo Gattas a redonné l’avance aux siens en marquant sur un coup de pied de coin à la 88e. Il y a ensuite eu le but de Taïder sur pénalty, mais York a continué de pousser et a touché la barre transversale dans les dernières secondes.

Équipe aguerrie

Face à une formation de seconde division qui est avant-dernière au classement de la Première ligue canadienne, l’Impact n’a pas connu sa meilleure sortie.

Rémi Garde a pourtant désigné une formation assez aguerrie avec Urruti et Browne en attaque, Samuel Piette comme milieu défensif, puis Zakaria Diallo, Rudy Camacho et Victor Cabrera en défense, pour ne nommer que ceux-là.

«La moitié des joueurs avaient très peu de matchs de MLS et tout ça prend un peu de temps», a fait valoir l’entraîneur-chef de l’Impact.

«On a été tendres par moments et pas seulement les jeunes. Le premier but que York a marqué est similaire à ceux qu’on vient d’encaisser. Certains ont manqué de concentration et on l’a payé.»

Garde a soutenu que dans le contexte, il n’était pas déçu du match nul.

«C’est toujours difficile de jouer un match contre une équipe qui est censée être moins forte que nous, mais globalement, je suis satisfait.»

Pas une grande demie

On ne peut pas dire que l’Impact a été particulièrement brillant en première demie parce que dans la première demi-heure, c’est York qui a obtenu les meilleures chances.

Les hommes de Garde ont été un peu mous offensivement et surtout imprécis dans leur distribution du ballon, en plus de manquer de mordant dans la surface adverse.

De fait, c’est Samuel Piette, un milieu défensif, qui a obtenu la meilleure chance montréalaise quand son tir de loin a effleuré la barre transversale.

Mathieu Choinière a aussi vu le but de près en fin de demie, mais Ingham s’est interposé pour faire dévier le ballon.

Pendant ce temps, York attendait patiemment les erreurs de l’Impact pour mettre un peu de pression sur une défense qui a été chancelante par moments.