Grand Prix du Canada - Formule 1

Crédit : Martin Chevalier / JdeM

F1

Lance Stroll entrevoit une dure bataille

Publié | Mis à jour

En attente d’une évolution majeure, prévue pour l’Allemagne ou la Hongrie, Lance Stroll et Racing Point tenteront de profiter de leur Grand Prix national, à Silverstone, au Royaume-Uni, pour arracher quelques points au classement.

Stroll et son coéquipier Sergio Perez ont permis à Racing Point de réaliser au moins un top 10 lors de chacune des quatre premières épreuves de la saison. Toutefois, ils n’y sont parvenus qu’une fois en cinq courses depuis. Stroll avait terminé neuvième à Montréal.

De l’avis du Québécois, la bataille au milieu de peloton sera encore une fois très difficile en sol anglais, comme c’est le cas depuis le début de la saison.

«Il est difficile de savoir à quoi s'attendre en termes de performance, car c'est un milieu de peloton très serré, a dit Stroll, selon un communiqué émis par Racing Point. J’étais assez content de l'équilibre en Autriche et nous travaillons chaque course pour améliorer la voiture. Il y a un gros effort dans tous les domaines de l'équipe. C’est un groupe de personnes déterminées et je sais que nous avons quelques bonnes choses en préparation qui nous mèneront dans la bonne direction.»

Sourire sous son casque

Peu importe le résultat, Stroll aura assurément du plaisir chaque fois qu’il sautera dans la voiture. Il a dit apprécier le circuit, qui est le théâtre d’une course de Formule 1 depuis 1950.

«C’est amusant de conduire sur cette piste, parce que c’est tellement rapide. Les virages comme Maggotts et Becketts sont ceux que je préfère. C’est là que la voiture prend vie, parce que vous avez beaucoup d’adhérence et ça vous fait sourire à l’intérieur de votre casque.»

Deuxième maison

Racing Point n’est pas la seule équipe installée au Royaume-Uni. Même s’il s’agit officiellement d’une organisation canadienne, l’usine de l’écurie est en Angleterre. Renault (France), Red Bull (Autriche) et Mercedes (Allemagne) évoluent également sous différents drapeaux, tout en ayant leur usine en sol britannique. McLaren et Williams, deux marques britanniques, sont également du lot.

Racing Point a toutefois la particularité d’avoir son usine à Silverstone même, tout près du circuit.

«J’aime toujours la course britannique. C’est presque ma deuxième maison, parce que je visite notre usine chaque semaine pour des séances de simulation. Vous pouvez même voir le circuit depuis notre entrée principale, ce qui est plutôt "cool", et c’est l’un des meilleurs tracés de l’année. Je pense que c’est l’un des favoris pour tous les pilotes.»