Tennis

Raonic gâche une avance de deux manches à Wimbledon

Publié | Mis à jour

Au cours de la semaine, Milos Raonic a indiqué que la défaite faisait partie du processus d’apprentissage pour tous les joueurs. Lundi, contre l’Argentin Guido Pella, il a appris toute une leçon.

Menant par deux manches, l’Ontarien s’est écroulé dans les trois dernières manches pour s’incliner 3-6, 4-6, 6-3 et 7-6(3) et 8-6. C’est la première fois en quatre ans qu’il n’atteint pas l’étape des quarts de finale à Wimbledon.

Toutefois, le coriace Pella n’a rien volé. Il méritait pleinement la victoire.

Il a travaillé comme un forcené pour survivre dans ce match. Au terme des deux premiers sets, Raonic était en contrôle du match grâce à son puissant service et à ses montées au filet efficaces.

Tout a basculé au début de la troisième manche. Pella a brisé le service de Raonic dès la troisième partie. Par la suite, il a pris confiance en ses moyens pour réduire l’écart au tableau indicateur

Au cours des quatrième et cinquième manches, Pella a poursuivi sur sa lancée même si Raonic continuait d’amasser des jeux grâce à son service. Le représentant de l’unifolié est tout de même parvenu à sauver quatre balles de match.

«J’ai manqué d’essence dans le réservoir, a indiqué Milos Raonic après sa sortie du terrain. Je n’étais pas efficace et je n’étais pas capable de jouer de la façon que je souhaitais.

Il a commencé à récolter plus de points et j’étais incapable de retrouver mon rythme du début de match.»

Une accumulation d’erreurs

Ce n’est pas la première fois que Raonic était engagé dans un marathon de cinq manches cette saison. Il l’avait emporté contre le Suisse Stanislas Wawrinka dans les mêmes circonstances durant les Internationaux d’Australie.

Contre Pella, il affrontait un adversaire qui était prêt à tout laisser sur le terrain.

«C’est une accumulation de choses. J’ai eu des chances de le briser avant que je le fasse durant la quatrième manche, a ajouté Raonic. Puis, il a commencé à être de plus en plus près pendant que j’étais au service.

Je me suis mis alors à commettre des erreurs inacceptables qui ont lui ont permis de demeurer dans le match. De plus, il était dans un meilleur état physique que moi à la fin.»

Son dos l’a encore fait souffrir au cours de cette rencontre. Il a notamment grimacé lors d’une montée au filet.

«C’était encore le cas. Par contre, ce n’était pas le même problème que j’ai eu lors des dernières semaines. Une fois que mes jambes ont commencé à être fatiguées, j’ai commencé à bouger de façon différente et c’est là que la douleur a apparu.»

Il prendra maintenant quelques jours de repos. Il est inscrit au tournoi de Washington avant de se pointer à Montréal pour la Coupe Rogers.

Pella en état de grâce

Pella n’a jamais abandonné au cours de ce match. C’est sa marque de commerce depuis le début de sa carrière.

«Je dois jouer de longs matchs. Ç’a toujours été comme cela, a affirmé l’Argentin. Je tente de frapper toutes les balles. Lorsque je tirais de l’arrière par deux manches, c’était un moment très difficile parce que je jouais très bien.

Après avoir gagné le troisième, je me suis mis à encore mieux jouer. Puis, au quatrième, j’ai senti une baisse de régime de sa part. J’en ai profité.»

Au début, il était un peu intimidé par le puissant service de Raonic. Au fur et à mesure que le match se déroulait, il est devenu plus confortable et confiant sur ses retours.

Mercredi, Pella se mesurera à l’Espagnol Roberto Bautista-Agut.