Crédit : Ron Chenoy-USA TODAY Sports

Impact

Que fera l’Impact sur le marché des transferts?

Publié | Mis à jour

Les amateurs de hockey attendent le 1er juillet et le derby des joueurs autonomes avec impatience. Pour les partisans de foot, c’est mardi que commence Noël en juillet.

À compter de mardi, et pour le prochain mois, la fenêtre de transfert estivale sera ouverte et tous les espoirs sont permis.

Comme la Major League Soccer (MLS) est l’une des rares ligues à ne pas fonctionner avec un calendrier hivernal, cette fenêtre arrive en plein cœur de la saison et c’est généralement l’occasion pour les clubs de fourbir leurs armes afin de faire une dernière poussée avant les séries éliminatoires.

Depuis plusieurs semaines, rumeurs et rêves s’entrecroisent sur les divers réseaux sociaux et ça sera comme ça dans l’attente d’un dénouement d’ici le prochain mois.

Et tout ça, c’est en espérant que l’Impact n’aura pas à revivre le même cauchemar que l’été dernier alors que l’attaquant Jimmy Briand, qui avait une entente de principe, a décidé de ne pas prendre l’avion qui devait l’emmener à Montréal pour signer son contrat pour des raisons qui demeurent encore nébuleuses et qui avaient à voir avec divers avantages matériels.

Serré

Les partisans de l’Impact qui espèrent un coup de circuit risquent d’être déçus. Le club a certainement besoin de renforts, mais il est coincé par le plafond salarial.

La MLS étant ce qu’elle est, on ne sait pas exactement quel genre de montant est disponible pour l’embauche d’un ou plusieurs nouveaux joueurs. Tout ce que l’on sait, c’est que le Bleu-Blanc-Noir a un peu plus de 11,5 M$ d’engagés en salaires cette saison.

Il faut dire que certains contrats assez lourds, comme ceux de Rudy Camacho (700 000 $) et Harry Novillo (550 000 $) qui sont réservistes, viennent handicaper l’équipe.

Ce n’est pas pour rien que Rémi Garde a laissé entendre qu’une acquisition par l’entremise du FC Bologne était sans doute ce qui serait le plus simple pour sa formation cet été.

Mais il y a certainement du renfort qui s’en vient puisque l’équipe a fait l’acquisition d’une place de joueur international des Rapids du Colorado, il y a deux semaines.

Le cas Piatti

Et en toile de fond, il y a toutes ces rumeurs de retour en Argentine pour Ignacio Piatti qui est sérieusement courtisé par le club Independiente.

Piatti est actuellement blessé au genou droit et ne sera pas de retour avant le mois prochain. S’il décidait de partir, l’Impact devrait le libérer gratuitement pour services rendus.

Mais Piatti est un homme loyal et il y a fort à parier qu’il voudra terminer la saison à Montréal pour aller au bout des choses, surtout qu’il a raté presque toute la saison jusqu’à maintenant.

Et s’il devait partir, ça changera drôlement les choses. Il y aura plus d’argent disponible, mais il y aura aussi un gros trou à combler sur l’aile gauche parce que pour le moment, Omar Browne et Orji Okwonkwo n’ont pas encore prouvé leur constance et peuvent continuer de se partager le travail à droite.

Besoins

Le besoin le plus criant du Bleu-Blanc-Noir est un attaquant de pointe capable de marquer sur une base régulière puisqu’en 21 matchs, Anthony Jackson-Hamel (3) et Maximiliano Urruti (1) n’ont inscrit que quatre buts au sein d’une attaque qui se retrouve dans la deuxième moitié de la MLS avec seulement 26 buts.

L’arrivée d’un attaquant pourrait aussi régler un autre problème criant, soit l’absence d’un milieu offensif créatif qui dynamisera l’attaque.

En effet, si un tel joueur s’amenait cet été, Rémi Garde pourrait alors replacer Maxi Urruti comme milieu axial. C’est d’ailleurs à cette position qu’il a joué l’essentiel de la saison 2018 à Dallas.

Et si on veut vraiment se blinder, on pourrait aller chercher un milieu défensif d’expérience pour prêter main-forte à Samuel Piette tout en permettant aux jeunes de continuer de prendre du galon sans trop leur mettre de pression sur les épaules.

Il y a donc du boulot qui attend Rémi Garde et le reste de personnel impliqué dans les décisions sportives du club.

POSSIBILITÉS ET RÊVE

Avec l’ouverture de la fenêtre de transfert viennent les rumeurs. Voici quelques noms qui ont été liés à l’Impact au cours des dernières semaines, de même qu’un souhait qui ne se réalisera sans doute pas.

Lassi Lappalainen

Le jeune ailier finlandais fait actuellement carrière avec le HJK Helsinki, mais on raconte qu’il est très courtisé par le Bologne FC parce qu’à seulement 20 ans, il présente un potentiel plus qu’intéressant. Si le club italien de Joey Saputo devait mettre la main sur Lappalainen, il semblerait qu’il serait ensuite prêté à l’Impact jusqu’à la fin de la saison. D’ailleurs, Rémi Garde n’a pas nié qu’une telle manœuvre pourrait survenir.

Samuel Mraz

C’est un attaquant slovaque de seulement 22 ans qui a fait ses débuts italiens avec Empoli la saison dernière. Mais voilà, le club a fini au dernier rang de la Série A et sera relégué à la Série B quand la nouvelle saison reprendra le mois prochain. La saison dernière, il a disputé 11 matchs en Série A avec Empoli et en Série B en prêt avec Crotone, et il a inscrit un but dans chacun des deux championnats. Selon certains médias italiens, il serait près de Montréal, mais ce n’est pas le buteur redoutable tant recherché.

Le rêve

Il y a de ces joueurs qu’on aimerait voir avec son équipe et qui, pour une raison ou une autre, n’en ont jamais fait partie. Kei Kamara est de ceux-là. Le grand attaquant de la Sierra Leone a toujours eu une bonne cote auprès des amateurs montréalais qui ont souvent réclamé son acquisition de la part de l’Impact. Kamara a souvent laissé entendre qu’il ne détesterait pas venir à Montréal, les Rapids sont derniers dans l’Ouest, ils ne vont nulle part et malgré tout, l’attaquant de 34 ans a déjà huit buts en poche, lui qui a marqué en moyenne 10,5 buts par année depuis la saison 2010. Il vient toutefois avec un prix de 750 000 $, mais il réglerait un gros problème et deviendrait un favori de la foule. On peut bien rêver!