HKO-HKN-SPO-PITTSBURGH-PENGUINS-V-NEW-JERSEY-DEVILS

Crédit : AFP

LNH

Phil Kessel est-il la solution?

Publié | Mis à jour

En faisant l’acquisition de l’attaquant Phil Kessel, les Coyotes de l’Arizona sont persuadés d’avoir trouvé une solution à leur manque de production offensive.

Effectivement, la formation du sud-ouest des États-Unis a complété la dernière saison de la Ligue nationale de hockey (LNH) à égalité au troisième échelon des équipes ayant inscrit le moins de buts, avec seulement 209 réussites.

«Nous sentions le besoin d’avoir un meneur, un gars qui produit offensivement sur une base régulière, a indiqué le directeur général des Coyotes, John Chayka, au site internet de la LNH. Nous regardions pour un vétéran qui avait prouvé sa valeur par le passé. Nous avons plusieurs de joueurs qui ont beaucoup de potentiel, mais nous avions besoin d’un joueur en mesure de marquer 20 ou, espérons-le, 30 buts.»

C’est exactement ce qu’amène Kessel à l’équipe évoluant à Glendale. L’ailier de 31 ans a franchi le cap des 20 buts lors de 11 de ses 13 campagnes dans le circuit Bettman et il a franchi le plateau des 30 filets six fois.

Un argument de taille

Si Kessel répondait parfaitement aux besoins des Coyotes, Chayka devait cependant espérer que sa formation plaise au butteur, puisque celui-ci détenait une clause de non-échange partielle et ne semblait pas vouloir quitter les Penguins de Pittsburgh.

L’équipe de l’Arizona avait cependant un argument de taille, avec la présence de l’entraîneur-chef Rick Tocchet derrière son banc.

«C’est un ami, a révélé Kessel. Je pense que c’est un très bon entraîneur, une bonne personne et je veux l’aider à avoir du succès.»

Les deux hommes se sont côtoyés lors des saisons 2015-2016 et 2016-2017, lorsque Tocchet agissait comme entraîneur-adjoint chez les Penguins. Ces deux campagnes se sont soldées par deux conquêtes de la coupe Stanley.

Un résultat qu’aimeraient assurément reproduire les deux hommes de hockey.