BBA-BBN-BBO-SPO-BOSTON-RED-SOX-V-TORONTO-BLUE-JAYS

Crédit : AFP

Blue Jays

Blue Jays : de meilleurs jours à l’horizon

Publié | Mis à jour

En dépit de leur saison misérable, les Blue Jays de Toronto peuvent entrevoir le reste du calendrier régulier avec optimisme en raison de l’éclosion de leurs jeunes joueurs, dont Vladimir Guerrero fils.

Avec une fiche de 34-57 cette année, la formation ontarienne peut oublier les rencontres éliminatoires. Ayant évité le balayage dans une série face aux Orioles de Baltimore à la suite d’un gain de 6 à 1, dimanche, elle semble destinée à finir au quatrième rang de la section Est de la Ligue américaine, derrière les Yankees de New York, les Rays de Tampa Bay et les Red Sox de Boston.

Les ennuis collectifs n’ont pas empêché Guerrero fils, Cavan Biggio, Rowdy Tellez et Danny Jansen de faire leurs classes au sein du grand club. Le premier d’entre eux compte huit circuits en 61 parties et devait participer au concours de longues balles tenu en marge du match des étoiles, lundi. De son côté, Biggio a produit 23 points en 38 affrontements, tandis que Tellez revendique 14 coups de quatre buts cette année. Enfin, Jansen frappe pour seulement ,211, mais il a l’occasion de jouer régulièrement derrière le marbre.

«Évidemment, l’organisation a misé sur la jeunesse et offre des opportunités à tous ses espoirs. Ce qu’ils montrent est très satisfaisant. Nous sommes en train de prouver cette année que nous pouvons réaliser quelque chose d’intéressant, a commenté Jansen au site MLB.com. C’est très excitant pour nos partisans et pour nous, sachant que tout le monde ici travaille fort.»

«Ce fut ardu pour certains, mais nous aurons une bonne deuxième moitié de campagne», a-t-il promis.

Gurriel fils impressionne

Même s’il est un peu plus âgé que certains jeunes des Jays, le voltigeur Lourdes Gurriel fils mérite des notes élevées dans le bulletin du directeur général Ross Atkins. L’athlète de 25 ans a d’ailleurs claqué un circuit de deux points, dimanche, et il a envoyé 16 tirs par-dessus la clôture en 2019. Il peut se targuer de maintenir une moyenne au bâton de ,303, ce qui constitue un fait d’armes dans une équipe éprouvant des ennuis à l’attaque.

«Ses récentes performances ont été exceptionnelles. Il est l’un des meilleurs joueurs du baseball, son jeu au champ extérieur a été formidable», a indiqué Atkins.

Quant au gérant Charlie Montoyo, c’est la progression généralisée qui l’incite à regarder la suite avec confiance.

«Tous ont de très bonnes présences au bâton. Même un gars comme Biggio, qui n’a pas réussi de coup sûr dimanche, a trouvé le moyen de frapper des balles très profondément, en plus de soutirer un but sur balles, a-t-il mentionné. Et je suis heureux pour Danny Jansen, car il a travaillé très fort et maintenant, il touche la balle. Il a de bonnes présences chaque jour.»