Dave Martinez et Vladimir Guerrero

Photo : Dave Martinez et Vladimir Guerrero Crédit : AFP

MLB

Un geste qui fait plaisir à Guerrero

Publié | Mis à jour

Si certaines personnes n’ont pas apprécié le fait que les Nationals ont porté l’uniforme bleu poudre des Expos de Montréal, samedi à Washington, contre les Royals de Kansas City, ça n’a pas été le cas de l’ancienne gloire de «Nos Amours» Vladimir Guerrero.

«Je me sens vraiment, vraiment heureux de voir quelqu’un le porter, a révélé celui qui effectuait le lancer protocolaire au quotidien The Washington Post. C’est la première équipe qui m’a donné l’opportunité de jouer au baseball professionnellement.»

De passage dans la capitale américaine pour la rencontre, Guerrero en a profité pour se rappeler certains souvenirs de son passage dans la métropole québécoise.

«J’appréciais les moments où je prenais le métro pour me rendre au stade de mon appartement, a-t-il dit. Plusieurs partisans me reconnaissaient. Il n’y avait pas de problème, les gens étaient gentils et ils me faisaient sentir important. Ce sont parmi les meilleurs souvenirs que j’ai.»

Amorçant sa carrière en 1996, Guerrero a passé huit saisons dans l’uniforme des Expos. Il y a maintenu une moyenne au bâton de ,323, frappé 1225 coups sûrs et expulsés 243 balles à l’extérieur des limites du terrain.

Dave Martinez se souvient

Guerrero n’est pas le seul ancien joueur des Expos à avoir profité du geste des Nationals pour se remémorer ses moments à Montréal. Arborant son gilet bleu poudre, le gérant de la formation de Washington, Dave Martinez, a partagé ce qu’il avait ressenti lors de son passage dans la Ville québécoise.

«Quand j’ai été échangé là-bas et parce que j’étais jeune, c’était vraiment un choc culturel, a indiqué l’homme qui a joué pour les Expos de 1988 à 1991. Déménager dans un nouveau pays, aller à l’épicerie où tout le monde parle en français, c’était vraiment un apprentissage. J’ai réellement apprécié la ville. J’ai eu du bon temps là-bas. J’ai toujours dit que j’espère que Montréal récupère une équipe.»

Le gérant de 54 ans a également exprimé qu’il appréciait le geste de son organisation, car l’héritage des Expos est toujours présent dans le baseball majeur.

«Je pense que c’est important, spécialement si on regarde combien de bons joueurs ont évolué dans l’organisation montréalaise, c’est vraiment cool de le reconnaître. Encore aujourd’hui, chaque fois que je regarde dans les estrades, je vois des casquettes des Expos.»