SPO-HKO-HKN-WINNIPEG-JETS-V-PHILADELPHIA-FLYERS

Crédit : AFP

Canadiens

Chiarot veut rendre le CH plus robuste

Publié | Mis à jour

Il n’y avait pas des tonnes de bons défenseurs gauchers sur le marché des joueurs autonomes. Après Jake Gardiner, la récolte était mince. Cependant, Marc Bergevin a tout de même pigé dans cette cour pour améliorer sa brigade défensive en faisant l’acquisition de Ben Chiarot.

Chiarot a écrit son nom au bas d’un pacte de trois ans et 10,5 millions $ avec le Canadien. Il gagnera donc en moyenne 3,5 millions $ jusqu’à la fin de la saison 2021-2022.

L’ancien des Jets de Winnipeg était un homme heureux quelques heures après l’annonce de son arrivée à Montréal.

«C’est un sentiment incroyable de faire partie du Canadien de Montréal, une équipe riche en histoire, a dit Chiarot. C’est l’occasion d’une vie. Je suis fier à l’idée de porter le bleu, blanc et rouge et de vivre dans la magnifique ville de Montréal.»

«Le Centre Bell est mon édifice préféré depuis mes débuts dans la Ligue nationale. Il y a une ambiance incroyable. J’ai hâte de jouer un classique du samedi soir à Montréal. J’aurai maintenant la chance de vivre ça une fois par semaine.»

Originaire de Hamilton, en Ontario, Chiarot ne parle pas la langue de Molière, mais il a tout de même prononcé le bleu, blanc et rouge en français.

Le plan de Julien

Âgé de 28 ans, Chiarot a connu sa meilleure saison l’an dernier à Winnipeg avec 20 points (5 buts, 15 aides) en 78 rencontres.

Le colosse de 6 pi et 3 po et 219 lb fera plus parler de lui pour son jeu défensif. Il n’a pas peur de sacrifier son corps en bloquant des tirs, en plus de distribuer de bonnes mises en échec. C’est son pain et son beurre, tout comme son utilité en infériorité numérique.

Sous les couleurs des Jets, Chiarot a servi de partenaire à Dustin Byfuglien pour la majorité des 42 rencontres où le gros défenseur était en santé. À Montréal, l’Ontarien jouera fort probablement un autre défenseur à caractère offensif, mais moins imprévisible que Byfuglien.

«J’ai eu des discussions avec Claude et il croit que je cadrerais bien avec un défenseur comme Jeff Petry, a précisé Chiarot. Mais on est juste au mois de juillet. On aura une meilleure idée au camp et en début de saison.»

«L’expérience avec Byfuglien m’aidera, a-t-il enchaîné. Mon style de jeu se marie bien à un défenseur offensif. Je sais que Petry est un bon patineur et qu’il n’hésite pas à sauter en zone adverse. Si je dois jouer avec lui, ce sera parfait pour moi.»

«En parlant avec Marc et Claude, ils m’ont dit que je resterai le type de défenseur que j’étais à Winnipeg. Ils cherchent en moi un défenseur robuste contre qui il sera difficile de jouer. Je ferai du Canadien une équipe plus physique, tout en aidant le jeu dans notre territoire.»

L’arrivée de Chiarot ne règlera donc pas un vieux dossier. Le CH cherchera encore un partenaire idéal pour Shea Weber. En date du 4 juillet, Victor Mete reste donc le complice du capitaine à la ligne bleue. Brett Kulak pourrait être une autre option, mais il est plus destiné à un rôle au sein du troisième duo.

La crainte d’un Alzner 2.0. ?

Sur les réseaux sociaux, l’acquisition de Chiarot a soulevé quelques craintes. Des internautes ont soulevé l’hypothèse d’une autre erreur à la Karl Alzner. Il y a toutefois des signes moins dangereux. Premièrement, la durée de l’entente est de trois ans, pas de cinq ans. Deuxièmement, les Jets ont également tenté de convaincre Chiarot de rester à Winnipeg en lui proposant une entente de quatre ans pour un peu moins de 12 millions $.

Dans le cas d’Alzner, les Capitals de Washington ne lui avaient pas offert de contrat au mois de juillet 2017.

Chiarot a donc accepté une entente plus courte avec le CH qu’avec les Jets.

«J’aimais l’occasion qui se présentait à moi avec le Canadien, même si je trouvais cela malheureux d’être incapable d’en venir à une solution avec les Jets, a-t-il résumé. Mais je ne pouvais pas passer à côté de la chance de jouer pour le Canadien. C’est une équipe jeune et en pleine croissance. Je ne pouvais pas refuser ça.»

Avec le CH, Chiarot portera le numéro 8, vacant depuis le départ de Jordie Benn avec les Canucks de Vancouver.