Crédit : AFP

LNH

Jack Hughes: les Devils ont longuement réfléchi

Publié | Mis à jour

Exclus des séries éliminatoires six fois au cours des sept dernières saisons, les Devils du New Jersey peuvent enfin se permettre de penser à mettre fin à leur traversée du désert à la suite de la sélection de Jack Hughes au sommet du plus récent encan amateur de la Ligue nationale.

Il y a longtemps que les Devils n’ont pas mis sur pied une équipe dangereuse sur le plan offensif.

L’arrivée du talentueux espoir américain aux côtés de Taylor Hall, le lauréat du trophée Hart en 2018, et du Suisse Nico Hischier, premier choix du repêchage de 2017, changera complètement le visage de l’équipe qui éprouve des ennuis aux guichets depuis quelques saisons.

Une folie à venir

Rencontré en marge du tournoi de golf des anciens Nordiques, à Québec, le recruteur des Devils en sol québécois, André Savard, s’est réjoui de la sélection du joyau du programme national américain de développement. Savard estime que Hughes aura un impact considérable sur la popularité de la formation qui a connu ses heures de gloire au milieu des années 1990 et au début des années 2000 en mettant la main sur trois coupes Stanley.

«C’est très excitant. Il y avait deux joueurs exceptionnels avec Hughes et [Kaapo] Kakko. La loterie veut dire beaucoup. Si on retourne en arrière, quand il y a eu Crosby, les Penguins étaient en difficultés financières, et on a vu l’engouement que Crosby a amené. C’est un gros 6/49! [...] C’est énorme d’avoir un joueur exceptionnel comme Jack Hughes pour les Devils. Ça représente beaucoup sur la patinoire et pour l’engouement à l’extérieur», a mentionné le vétéran homme de hockey qui vient de compléter une quatrième saison à l’emploi de l’organisation.

Les Devils ont terminé l’an dernier au 26e rang pour la moyenne d’affluence avec 14 834 spectateurs par match. Les Américains sont reconnus pour cultiver une grande fibre patriotique et nul doute que la présence d’un jeune joueur de la trempe de Hughes saura aimanter les amateurs au Prudential Center dans les années à venir.

«Avec Hischier, c’était bien parti, et il a très bien figuré. Mais tu ajoutes Jack Hughes, qui est un Américain, c’est réellement vendeur et c’est un talent exceptionnel. Les gens admirent toujours les joueurs qui produisent offensivement. C’était unanime à la table, mais ç’a fait réfléchir», a reconnu l’ancien DG du Canadien.

Content pour Subban

André Savard a également affiché un large sourire en commentant l’acquisition de P.K. Subban à la ligne bleue des Devils. Le flamboyant défenseur a été acquis des Predators en retour de Steven Santini, Jeremy Davies ainsi qu’une paire de choix de deuxième ronde (2019 et 2020).

«On n’a pas la meilleure défensive de la ligue et je pense que c’était important qu’on se renforce. J’étais d’accord avec le fait d’aller chercher Subban, un gars qui se présente à chaque match. Oui, il peut être spécial en dehors de la patinoire, mais je suis très content de son acquisition», a répondu le recruteur.