Alouettes

Une dernière danse pour Luc Brodeur-Jourdain

Publié | Mis à jour

Ce qui se passe dans le vestiaire reste dans le vestiaire. Étrangement, cette maxime tend à prendre le bord quand un joueur se dirige vers la retraite.

Luc Brodeur-Jourdain, qui en sera à son dernier match en carrière dans la Ligue canadienne de football jeudi soir, offrira ainsi une ultime danse lascive à ses coéquipiers avant la partie d’ouverture locale des Alouettes contre les Tiger-Cats de Hamilton.

Voyez l'entretien de Nancy Audet avec Luc Brodeur-Jourdain dans la vidéo ci-dessus.

«J’ai fait une petite séance d’étirement, tantôt, pour me préparer», a indiqué Brodeur-Jourdain, en éclatant de rire.

Cette routine d’avant-match a été dévoilée au grand jour, au terme de l’entraînement de mercredi, lors d’une entrevue avec l’entraîneur adjoint des Alouettes André Bolduc.

«Luc est très à l’aise dans le vestiaire et dans les avant-matchs, il ne porte pas beaucoup de vêtements et parfois, c’est un peu exagéré au goût de tout le monde, a révélé Bolduc, en riant. Souvent, il en met un peu plus que le client en demande, mais c’est bien, il fait rire les gars.»

«C’est un gars généreux dans tout ce qu’il fait, comme coéquipier, comme père de famille, a repris Bolduc, en reprenant son sérieux. Il a toujours le sourire, il reste positif en tout temps et arrive à décontracter tout le monde avec ses blagues.»

Une belle sortie

À 36 ans, Brodeur-Jourdain portera donc officiellement l’uniforme des Alouettes pour une dernière fois, tel qu’annoncé plus tôt cette semaine. Pour l’occasion, l’entraîneur-chef Khari Jones a laissé savoir qu’il offrirait une belle sortie à «LBJ» pour ses services rendus avec le club montréalais. De 2009 à 2019, l’athlète de natif de Saint-Hyacinthe aura donc disputé un total de 168 matchs de saison régulière avec les Alouettes. Il a aussi aidé le club à soulever deux fois la coupe Grey, en 2009 et 2010.

«J’ai pris une décision, a avoué Jones, en conservant un certain mystère sur l’utilisation du joueur de ligne offensive. Je ne crois pas que les gens seront déçus, je peux vous dire ça.»

«Je suis dans la formation, mais je n’ai aucun indice sur ce qui va se passer, a pour sa part commenté Brodeur-Jourdain, qui aimerait naturellement fouler le terrain. J’ai simplement dit à l’équipe que si elle souhaitait me surprendre, qu’elle pouvait le faire.»

Selon ce qu’on peut anticiper, Brodeur-Jourdain sera effectivement employé par les Alouettes durant ce match. Un hommage à sa carrière pourrait toutefois être rendu plus tard dans la saison par l’organisation.

Vernon Adams fils à son poste

Après deux défaites à l’étranger pour entamer la saison, la formation montréalaise tentera de signer une victoire devant ses partisans.

Comme vendredi dernier à Hamilton, le quart-arrière Vernon Adams fils sera l’homme de confiance pour diriger l’attaque des Alouettes face à la défensive des Tiger-Cats pour débuter la rencontre. L’Américain souhaite être davantage opportuniste que lors de cette récente défaite de 41 à 10, où il avait réussi 14 passes en 24 tentatives pour 173 verges de gains.

«Je dois compléter mes passes quand les gars sont ouverts, a-t-il noté. Un quart-arrière professionnel réussit ces passes. Sinon, c’est important de rester calme, de ne pas être trop porté par l’excitation, de jouer simplement mon match. Il faut sourire et avoir du plaisir.»

Pour l’aider à rester décontracté, Adams fils aura l’option d’assister au spectacle de Brodeur-Jourdain, dans le vestiaire, avant le début du match.