Flyers c. Canadiens

Crédit : Martin Chevalier / JdeM / Agence

Canadiens

Il y a 10 ans, changements et surprises chez le CH

Publié | Mis à jour

La signature de joueurs autonomes et les transactions ne représentent pas un gage de succès, comme le Canadien de Montréal l’a constaté après avoir effectué plusieurs changements importants à cette période de l'année, il y a 10 ans.

L’été ayant précédé la saison 2009-2010 a en effet marqué la fin d’une époque pour le Tricolore.

Si les nombreux changements effectués par le directeur général Bob Gainey n’ont pas mené à la 25e coupe Stanley tant attendue, l’équipe que l’ancienne légende du CH a envoyée sur la glace a quand même su causer la surprise à sa première année.

Gainey a donné ses premiers grands coups en juin: d’abord en embauchant Jacques Martin comme entraîneur-chef et ensuite, en faisant l’acquisition de Scott Gomez dans un échange monstre avec les Rangers de New York.

Même si le Canadien a racheté le contrat du joueur de centre quatre ans plus tard, celui-ci a été le deuxième meilleur pointeur (59 points) de l’équipe en 2009-2010.

En laissant partir le capitaine de longue date Saku Koivu et en ne s’entendant pas avec Alex Kovalev – rappelons qu’une centaine de personnes avaient manifesté contre le départ du Russe devant le Centre Bell –, Gainey avait aussi beaucoup d’argent à dépenser sur le marché des joueurs autonomes. Et il en a profité.

Il a notamment embauché Brian Gionta, Michael Cammalleri, Hal Gill, Travis Moen et Jaroslav Spacek.

 

Controverse de gardiens

Repêché cinquième au total en 2005, Carey Price n’a pas connu sa meilleure saison en 2009-2010, ce qui a ouvert la porte à Jaroslav Halak et à une bonne vieille controverse de gardiens.

Halak a volé le cœur des partisans montréalais, et le poste de partant à Price du même souffle. Très bon en saison régulière, le gardien slovaque a brillé en séries, menant presqu’à lui seul son équipe en finale de l’Association de l’Est, remportée en cinq matchs par les Flyers de Philadelphie. Le Tricolore avait auparavant éliminé les puissants Capitals de Washington et les Penguins de Pittsburgh en sept parties.

Cammalleri, échangé aux Flames de Calgary pendant un match contre les Bruins de Boston en 2012, a aussi eu un impact majeur sur les succès des siens pendant les éliminatoires en amassant 13 buts.

En dépit de ce beau parcours en séries, les grosses prises du Canadien il y a 10 ans – Gomez, Gionta, Cammalleri – n’ont pas rapporté les dividendes espérées.

Le DG actuel, Marc Bergevin, a déjà tenté un coup de circuit en soumettant une offre hostile, que les Hurricanes de la Caroline vont égaler, à Sebastian Aho. Peut-être suivra-t-il l’exemple de Gainey en tentant de transformer encore sa formation dans les prochains jours. Ça reste à voir.