LNH

«C'est plus dur que la première fois»

Publié | Mis à jour

Patrice Bergeron essaie de tourner la page, mais ce n’est pas évident.

Questionné par TVA Sports à savoir s’il a trouvé plus difficile de perdre en finale de la Coupe Stanley contre les Blues cette année qu’en 2013 contre les Blackhawks, l’attaquant québécois des Bruins a répondu par l’affirmative.

«Je pense que oui. Quand tu vieillis, tu te rends compte que les opportunités ne sont pas nombreuses. En 2013, comme ça faisait deux ans qu’on avait gagné la coupe, c’était plus facile à avaler, même si c’est toujours difficile, a-t-il soutenu mercredi.

«Cette fois, de perdre à la maison dans un match numéro, ç’a été très difficile. Je pense que tous mes coéquipiers ont le même sentiment que moi.»

Voyez cette entrevue en intégralité dans la vidéo ci-dessus.

Pour l’aider à oublier la cruelle fin du parcours des Bruins en séries, Bergeron passe l’été à Québec, d’où il est originaire.

«Tranquillement, on essaie de tourner la page. Ça fait toujours du bien de retourner à Québec et de retrouver ma famille et mes amis et de profiter un peu de l’été avec eux. Je regarde vers l’avant. Après un bon été d’entraînement, je vais être prêt pour l’an prochain.»

Avant de penser à la saison à venir, il doit d’abord guérir sa blessure à l’aine l’ayant incommodé en finale. D’ailleurs, dans un contexte différent, il n’aurait tout simplement pas joué, a-t-il indiqué. 

De gros noms attendus

Par ailleurs, la 11e édition du Pro-Am Gagné-Bergeron, au profit de cinq organismes venant en aide aux enfants défavorisés ou handicapés de la région de Québec, se déroulera le 8 août prochain. L’événement devrait encore une fois attirer des joueurs de la LNH.

«On est en pourparlers avec de gros noms, a révélé Bergeron. On essaie de les convaincre de venir. On travaille fort là-dessus.»