Canadiens de Montréal

L'agent d'Aho se défend d'avoir manipulé le CH

Publié | Mis à jour

L’agent de Sebastian Aho, Gerry Johansson, se défend d’avoir manipulé les Canadiens de Montréal afin d’obtenir l’offre qu’il désirait pour son client.

En entrevue à TVA Sports, Johansson a laissé entendre, à la blague, qu’il ne saurait mener à bien une telle stratégie. Il a également chanté les éloges du directeur général du CH, alors que plusieurs doutent de la pertinence de sa manœuvre.

«Je ne crois pas que je sois si intelligent et Marc Bergevin est un homme très brillant, a-t-il rigolé. En bref, je crois que c’était une tentative très agressive d’obtenir un joueur avec le talent de Sebastian. Je pense que c’était un très bon coup, honnêtement.»

«Évidemment, on dirait bien que la Caroline va égaler l’offre. Tout ce que tu essaies ne va pas forcément réussir, mais j’applaudis l’effort.»  

À en croire Johansson, les négociations avec les Hurricanes n’allaient nulle part. Il estimait que l’aspect financier pouvait représenter une faiblesse pour eux.

«Je croyais que ça pouvait être une facette dans laquelle ils sont vulnérables et on essayait de trouver une entente pour qu'Aho reste longtemps en Caroline du Nord, a-t-il fait savoir. Nous avons négocié pendant presque une année complète. Là où on en était, il n’y avait juste rien qui se concluait.»

Une flèche de Dundon

Par ailleurs, Johansson ne s’en fait pas avec les commentaires acerbes que le propriétaire des Hurricanes, Tom Dundon, a tenus à son endroit.

Au sujet de la prétendue volonté d’Aho de jouer à Montréal, Dundon a indiqué mardi que «comme c’est son agent qui l’a dit, ça n’a aucune crédibilité».

L’homme concerné ne paraissait pas du tout nerveux à propos de la suite de sa relation avec Dundon.

«Tom n’était probablement pas heureux d’avoir reçu une offre hostile, a-t-il commenté. Je suis sûr qu’il est frustré, mais il va s’en remettre. Alors je ne m’inquiète pas vraiment.»

Celui qui représente plusieurs joueurs du CH, dont Carey Price et Brendan Gallagher, a d’ailleurs clarifié ses propos à ce sujet.

«J’ai dit que Sebastian jouerait certainement à Montréal et aussi qu’il retournerait assurément en Caroline. Ce n’était vraiment pas son choix. [...] Il ne déserterait jamais la Caroline», a-t-il expliqué.