Crédit : AFP

Tennis

Wimbledon: Shapovalov a retrouvé son ancien style

Publié | Mis à jour

Denis Shapovalov ne connaît pas une saison à la hauteur de ses attentes. C’est pour cette raison qu’il a décidé de prendre un peu de recul avant de s’attaquer au tournoi de Wimbledon.

Rencontré par Le Journal de Montréal dans les derniers jours, le 27e joueur mondial a raconté ce qu’il a fait pour changer l’allure de sa saison 2019. Après sa défaite contre Juan Martin del Potro au tournoi de Queen’s, il a disputé un tournoi préparatoire à Stoke Park, à l’ouest de Londres, la semaine dernière.

Shapovalov a remporté trois victoires en autant de matchs. Et pas contre n’importe qui. Il a battu Novak Djokovic, Tomas Berdych et Fabio Fognini.

«Même si ce sont des matchs qui ne comptent pas au classement, aucun joueur n’aime perdre, a raconté Shapovalov. J’ai eu une belle semaine et j’ai frappé la balle avec autorité. J’ai fait les bonnes choses sur le terrain et ç’a été payant.»

«J’ai bien servi et j’ai été l’agresseur dans tous mes duels. Je suis revenu au style qui m’a donné du succès dans le passé.»

Il ne le dira pas sur la place publique, mais sa confiance a été affectée depuis le début de la saison. Ces trois victoires sont donc arrivées au bon moment.

«J’espère que je vais pouvoir continuer de bâtir ma confiance comme je l’ai fait au cours de la dernière semaine, a ajouté Shapovalov. Entre les matchs, j’ai pu me ressourcer.»

«J’ai pu prendre une pause de l’environnement animé de Londres. Ça m’a permis de relaxer. C’était la place idéale avant un tournoi majeur.»

Il aime le gazon, mais...

Shapovalov adore jouer sur le gazon même s’il n’a pas encore de victoire à sa fiche dans un tournoi sanctionné par l’ATP. Il a essuyé des défaites dès le premier tour aux tournois de Stuttgart et Queen’s.

«Tu es parfois malchanceux lors des tirages au sort et ça m’est arrivé lors de ces deux tournois, a souligné l’Ontarien de 20 ans. Ce n’est pas long et tu te retrouves avec une fiche de 0-2. J’ai eu deux affrontements durs contre des adversaires difficiles.»

«J’avais une chance de les gagner. C’est pour cette raison que mes performances à Boodles m’ont donné un gros coup de pouce dans ma préparation. Ce fut une semaine très importante pour moi.»

Mardi, il en sera à sa quatrième participation au tournoi de Wimbledon, sa troisième chez les professionnels.

«Je me sens simplement plus expérimenté par rapport à ma conquête du titre junior en 2016, a affirmé Shapovalov. J’ai notamment vécu des situations typiques comme les matchs de cinq manches. Je sais davantage ce que je dois faire dans les moments importants.»

«Le rythme est différent et les matchs peuvent être longs. J’aime cette surface depuis la première fois que j’y ai posé le pied. Elle est parfaite pour mon style de jeu.»

Attention à Berankis

Au premier tour, Shapovalov affrontera le Lituanien Ricardas Berankis qui est classé 74e au monde. Ce ne sera pas une marche dans le parc.

«Il (Berankis) est dur à affronter sur gazon, a-t-il analysé. Il frappe souvent près de la ligne du fond.»

«Je ne m’attends pas à un duel facile. Si je joue de façon agressive, je vais pouvoir dicter le rythme du match et, par le fait même, augmenter mes chances de l’emporter.»

Eugenie Bouchard et Brayden Schnur seront en action mardi. La Québécoise se mesurera à la Slovaque Tamara Zidansek. Quant à Schnur, qui est entré dans le tableau principal en raison d’un forfait, il croisera le fer avec le vétéran Marcos Baghdatis.