Crédit : AFP

Tennis

Milos Raonic a «beaucoup de chemin à faire»

Publié | Mis à jour

Milos Raonic s’est organisé pour ne pas avoir une trop longue journée au bureau, lundi.

L’Ontarien a liquidé l’Indien Prajnesh Gunneswaran 7-6 (1), 6-4 et 6-2, son match nécessitant 58 minutes de moins que le duel Félix Auger-Aliassime-Vasek Pospisil présenté sur le même terrain. Son service a fait des ravages, car il a totalisé 14 as.

«J’ai encore beaucoup de chemin à faire pour retrouver mon jeu d’antan, a indiqué Raonic lors de sa conférence d’après-match. J’ai été efficace durant mon match de premier tour. [...] Les matchs de premier tour à Wimbledon ont toujours été difficiles pour moi, peu importe de la façon que je joue avant d’arriver ici.»

«J’ai toujours eu des duels serrés lors de cette phase. Je les ai souvent remportés en trois manches consécutives, mais il y a toujours eu un ou deux bris d’égalité.»

Une injection à Queen’s

Comme on le sait, Raonic est aux prises avec des maux de dos depuis quelques semaines. Lundi, après sa victoire, il a levé le voile sur la nature réelle de sa blessure. C’est assez sérieux.

«J’ai reçu une injection de cortisone dans le bas de mon dos au début du tournoi de Queen’s, a expliqué Raonic. Par la suite, la semaine dernière, j’ai commencé à avoir des problèmes avec le haut de mon dos.»

«Pour me soulager, j’ai dû faire des traitements d’acupuncture, des massages et plusieurs autres choses. Par chance, ça ne peut pas empirer. Il faut simplement gérer les raideurs et la douleur afin que ce soit tolérable.»

Il a souffert pendant les tournois de Stuttgart et de Queen’s. On peut penser que l’envie de se retirer de Wimbledon était forte. Toutefois, son équipe a trouvé un moyen de garder la situation sous contrôle pour le moment.

Lors de son match contre Gunneswaran, on l’a senti plus confortable qu’à l’entraînement samedi. Il était moins «crispé» lorsqu’il frappait la balle.

«Je me sentais bien. Je n’ai pas eu de blocage. J’étais capable de jouer librement et de faire les choses que je voulais sur le terrain.»

Haase: le prochain client

Au prochain tour, Raonic se mesurera au Néerlandais Robin Haase. Il faut remonter à 2013 pour retracer le seul et unique affrontement entre les deux hommes. Raonic l’avait emporté en deux manches dans un duel sur surface dure à Paris.

«Je devais l’affronter à la Coupe Davis l’an dernier, a mentionné Raonic. Je sais qu’il a déjà bien joué ici. Il a déjà eu ses chances de l’emporter contre Rafael Nadal dans le passé.»

«Je devrai continuer d’être l’agresseur. Il faudra trouver une façon de dicter et de contrôler l’allure du duel pour me donner l’opportunité d’être créatif dans mon jeu. J’espère que ce sera payant.»