Milos Raonic

Photo : Milos Raonic Crédit : AFP

Tennis

Milos Raonic mal en point en vue de Wimbledon

Publié | Mis à jour

Milos Raonic était songeur lors de sa session d’entraînement samedi. Et il avait raison de l’être.

Il est encore aux prises avec les mêmes maux de dos qui l’ont forcé à abandonner avant son match de demi-finale à Stuttgart. Une très mauvaise nouvelle en prévision de sa participation au tournoi de Wimbledon, qui débute lundi.

Le représentant du Journal de Montréal est allé épier Raonic samedi matin, alors qu’il échangeait des balles avec Denis Shapovalov sur l’un des terrains du All England Tennis Club.

Le colosse de 6 pieds 5 pouces et 215 livres grimaçait souvent lorsqu’il devait effectuer ses services. Il n’était pas à l’aise lors de ses déplacements et on l’a vu abdiquer sur plusieurs balles qui demandaient un effort supplémentaire. Il est clair que certains muscles de son dos sont tendus et le font souffrir.

Lors d’une entrevue quelques minutes plus tard, Raonic a confirmé qu’il n’est pas au sommet de sa forme.

«J’ai des hauts et des bas. La douleur n’est pas constante, a indiqué la 17e raquette mondiale. C’est variable d’une journée à l’autre. Je tente de gérer cette situation du mieux que je le peux. Je verrai comment je me sentirai lundi. J’y vais un jour à la fois.»

Il reçoit des traitements sur une base quotidienne par un physiothérapeute pour contrôler la douleur. Ce n’est pas bon signe à l’aube d’un tournoi majeur, dont les matchs se décident au meilleur de cinq sets.

Si un de ces duels dépassait trois manches, il pourrait se retrouver en sérieuse difficulté. La douleur pourrait devenir assez intense au point qu’il pourrait être forcé d’abandonner encore une fois.

Du succès sur gazon

Cette autre blessure arrive à un bien mauvais moment. De plus, Raonic affiche un dossier de 5-1 sur surface gazonnée depuis le début de la saison.

Avant sa blessure à Stuttgart, il avait remporté trois matchs. Par la suite, il en a remporté deux au tournoi de Queen’s la semaine dernière.

Il sera intéressant de voir ce qu’il pourra faire dans un tournoi épuisant comme Wimbledon.

«On doit finir les points rapidement. On ne peut pas être passif lors des points sinon on peut se retrouver dans une position inconfortable, a souligné Raonic. Depuis notre arrivée ici, le gazon ralentit un peu la balle, mais ça devrait changer au fil du tournoi. À mesure que les terrains seront utilisés, ils deviendront plus rapides.»

Au premier tour, Raonic se mesurera au joueur classé 94e au classement de l’ATP, Prajnesh Gunneswaran. À première vue, on pourrait croire que l’Ontarien aura une proie facile devant lui, mais sa condition médicale pourrait lui compliquer la vie.