TENNIS-GBR-HURLINGHAM

Crédit : AFP

Paul Rivard

Nadal et Barty visent un rarissime doublé

Nadal et Barty visent un rarissime doublé

Paul Rivard

Publié 28 juin
Mis à jour 28 juin

Ashleigh Barty et Rafael Nadal.

Ils sont les deux à susciter cette traditionnelle question du tennis mondial alors que s’amorce le septième mois de l’année.

L’une de ces deux vedettes pourrait-elle remporter successivement les tournois de Roland-Garros et Wimbledon, au cours du même été? Un exploit qui n’a été réussi que par 10 athlètes dans toute l’histoire de ce sport.

Au lendemain de leur couronnement respectif, à Paris, les deux champions 2019 de la terre battue venaient de s’enregistrer automatiquement pour ce défi qui n’est accessible qu’aux «vrais»

Et que seulement dix athlètes ont réussi à accomplir dans toute l’histoire. Oui, seulement dix.

Vous me direz que Nadal s’est inscrit assez souvent pour ce défi avec 12 titres à Roland-Garros. Et vous avez raison.

Mais des deux, je crois que Barty serait la mieux placée pour le faire. Elle est en pleine confiance et son jeu varié devient un casse-tête pour la plupart de ses rivales. Elle vient tout juste de ravir le trône de joueuse numéro Un de la WTA à Naomi Osaka.

Quant à Nadal, il a fait l’impasse sur les tournois préparatoires sur gazon et, surtout, il vieillit.

La liste

Comment établir le palmarès ?

Avec le plus grand nombre de doublés (Steffi Graf)? Ou avec ceux qui ont été remportés consécutivement (Bjorn Borg)?

Chose certaine, il faut tout simplement admirer celles et ceux qui ont réussi l’exploit. Le premier niveau de difficulté, c’est la différence de surface, la plus lente à Paris et la plus rapide à Londres. Puis, le laps de temps entre les deux événements (un tout petit mois), s’avère le deuxième niveau de difficulté, embûche à la dimension exponentielle.

Comme c’est si souvent le cas, les deux niveaux de difficulté sont suffisants pour éliminer régulièrement tout(e) candidat(e).

Notons, en passant, qu’il est difficile de ne pas tenir compte des époques quand vient le temps de comparer ces réussites. Car, sans rien enlever aux lauréats, les deux Australiens qui ont réussi le « Doublé de la Manche », comme on le surnomme, Margaret Court (1970) et Rod Laver (1969), évoluaient dans une période où le calendrier de tournois était pas mal moins chargé et le niveau de compétition beaucoup moins élevé au tennis professionnel féminin et masculin.

Notons également que ce doublé n’a été réussi que quatre fois dans les 20 dernières années.

Borg ou Graf ?

Ces deux légendes ne revendiquent pas le plus grand nombre de titres de Grand Chelem, mais ils dominent la liste. À savoir si le Suédois vient avant l’Allemande, libre à chacun d’intervertir ces deux premières places.

Personnellement, le fait que «Iceborg» ait réalisé le doublé trois années consécutivement en fait un exploit inégalé. Viendrait ensuite l’incroyable Steffi, quatre fois lauréate, et qui mérite une mention supplémentaire pour sa longévité, elle dont les doublés se sont étendus sur neuf saisons.

Doublé Roland-Garros/Wimbledon

-Bjorn Borg (1978, 1979, 1980)

-Steffi Graf (1988, 1993, 1995, 1996)

-Martina Navratilova (1982, 1984)

-Rafael Nadal (2008, 2010)

-Roger Federer (2009)

-Serena Williams (2002)

-Chris Evert (1974)

-Billie Jean King (1972)

-Margaret Court (1970)

-Rod Laver (1969)