Canadiens

Matt Duchene a préféré le CH à d’autres équipes

Publié | Mis à jour

Comme son collègue Darren Dreger, Pierre LeBrun ne croit pas que la visite de Matt Duchene à Montréal était par simple courtoisie.

L’attaquant de 28 ans a une longue histoire d’amour avec les Canadiens, une qui a commencé au berceau familial.

«Il a grandi en étant un partisan des Canadiens. Son grand-père et son père sont des fanatiques. Ç’a eu un effet sur lui», a raconté LeBrun à la chaîne radiophonique TSN690, jeudi soir.

«Il éprouve énormément de respect pour l’organisation. Il n’aurait pas décidé de s‘y rendre si c’était seulement par simple courtoisie.»

Il a dit non à d'autres équipes

D’après le chroniqueur prisé, l’Ontarien a été courtisé par plusieurs formations, mais il a préféré se concentrer sur celles qui l’intéressaient réellement.

«D’autres équipes voulaient qu’il les rencontre cette semaine. Il a refusé. Un joueur des Coyotes (de l’Arizona) voulait qu’il fasse le voyage et il a décliné.»

«Il voulait vraiment entendre ce que Marc Bergevin avait à dire. Il voulait prendre le pouls.»

Mais la spéculation veut que les Predators soient les favoris pour obtenir ses services à midi, le 1er juillet, lorsque s’ouvrira le marché des joueurs autonomes.

«Ça ne veut pas dire que Nashville n’est pas au plus fort de la course... je crois qu’ils le sont», estime LeBrun.

À savoir si le fait que d’autres équipes ne sont qu’à un joueur près d’aspirer aux grands honneurs, l’analyste de hockey est sur ses gardes.

«Je me demande si les Blues de St. Louis ne nous apprennent pas une leçon après être passés du 31e rang à la conquête de la coupe Stanley.

«Ou les Golden Knights de Vegas en finale l’an passé. Ou le Lightning qui a été éliminé au premier tour, ce printemps... c’est trop imprévisible maintenant.»