Crédit : Matthew Usherwood/AGENCE QMI

Canadiens

Le sénateur Jacques Demers tire sa révérence

Publié | Mis à jour

Le sénateur et ex-entraîneur de hockey Jacques Demers, qui atteindra bientôt l’âge de la retraite obligatoire au Sénat, quitte la Chambre haute du Parlement.

M. Demers n’a pratiquement pas été vu dans l’enceinte du Sénat depuis plus de trois ans, moment où il a été terrassé par un accident vasculaire cérébral.

La semaine dernière, des sénateurs ont profité d’une des dernières séances avant la levée des travaux parlementaires pour saluer sa contribution à la politique canadienne ainsi que son courage.

«Le sénateur Demers a déjà dit qu’il travaillerait avec autant d’énergie au Sénat que derrière le banc des joueurs, et c’est ce qu’il a fait [...] Sa curiosité naturelle et son ouverture d’esprit l’ont bien servi dans son travail de sénateur, et il a représenté avec fierté la province de Québec », a notamment dit Larry Smith, leader de l’opposition au Sénat.

Sa collègue Chantal Petitclerc a lu un texte au nom de M. Demers.

«Ce fût un parcours parfois difficile, mais j’ai toujours obtenu votre soutien, votre appui et, surtout, votre respect », a-t-il dit aux sénateurs à travers la voix de Mme Petitclerc.

«La vie parlementaire est très différente de la vie sportive et offre des défis audacieux. Vous m’avez tous apporté, à votre façon, ce quelque chose que je garde précieusement en souvenir», a-t-il ajouté.

M. Demers aura 75 ans en août, soit l’âge obligatoire de la retraite pour les sénateurs canadiens. Il a fait son entrée à la Chambre haute en 2009 après avoir été nommé par l’ex-premier ministre conservateur Stephen Harper. Il avait toutefois quitté le caucus conservateur en 2015 pour devenir sénateur indépendant.

L’ex-entraîneur a fait une dernière apparition au Sénat le 7 juin 2018.