Canadiens

Drouin sur Duchene : «Ça serait le fun de l’avoir à Montréal!»

Publié | Mis à jour

La visite d’un joueur autonome de premier plan à Montréal ne peut être que bénéfique pour la réputation des Canadiens de Montréal.

Et si vous demandez aux membres de l’effectif du Tricolore ce qu’ils pensent de Matt Duchene, peu répondront qu’un tel joueur d’impact les laisse indifférents.

«C’est un des meilleurs joueurs offensifs de la ligue, a indiqué Jonathan Drouin à l’occasion du tournoi de golf de Phillip Danault, jeudi, à Victoriaville.

«Il l’a démontré pendant les séries avec Columbus. C’est un talent très rare avec une belle vision du jeu. Ça serait le fun d’avoir un joueur de centre comme ça à Montréal!»

Imaginez Drouin et Duchene sur un même trio : un intéressant mélange de talent hors pair et de bâtons actifs prêts à faire des ravages. De quoi faire rêver les fidèles de la Sainte-Flanelle.

«Je suis content d’apprendre que Duchene ait pris le temps de venir ici pour savoir comment ça se passe et s’il a envie d’y jouer, a laissé entendre le Québécois.

«Ce n’est pas vraiment à moi de décider s’il vient ici, c’est Marc (Bergevin) qui est aux commandes. Mais c’est le fun de voir que les joueurs autonomes veulent  jouer ici.»

Impressionné par Caufield

Troisième choix au total au repêchage de 2013, Drouin a aussi commenté la sélection de Cole Caufield par le CH au 15e rang du dernier encan.

Comme son DG Bergevin, l’attaquant de 24 ans est ravi que l’équipe soit parvenue à jeter son dévolu sur le jeune ailier droit, qui a enfilé 72 buts la saison dernière avec la formation du programme national de développement américain.

«Il a glissé un peu et on a été chanceux de l’avoir réclamé. C’est un marqueur naturel.

«J’ai regardé quelques vidéos de lui. Il a le talent pour mettre la rondelle dans le filet. Surtout qu’il est droitier, c’est une denrée rare.»

Par ailleurs, Drouin dit avoir passé du temps avec l’adjoint Dominique Ducharme, son entraîneur-chef chez les Mooseheads de Halifax, pour visionner de la vidéo et identifier, puis éventuellement corriger, les lacunes qui lui ont été reprochées pendant la dernière campagne.

Écoutez l'entretien avec Jonathan Drouin dans la vidéo, ci-dessus.