Canadiens

Nick Suzuki impressionné par les mains de Cole Caufield

Publié | Mis à jour

Depuis quelques jours, l’un des plus beaux espoirs canadiens a fait connaissance avec un jeune américain au talent incroyable. Ils sont tous deux dans l’incubateur des Canadiens de Montréal.

Interrogé au sujet de Cole Caufield, que le Tricolore a repêché au premier tour de l'encan de 2019, Nick Suzuki n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’ailier droit de 18 ans.

«Je l’ai rencontré au repêchage. C’est un très bon gars, a mentionné Suzuki, que le CH a acquis des Golden Knights, l’automne dernier, dans la transaction impliquant Max Pacioretty.

«Il a une tonne d’habiletés. Je le regardais aller... il est vraiment bon. Il est mon voisin dans le vestiaire, donc je vais apprendre à mieux le connaître.»

Suzuki a conclu la plus récente campagne au 11e rang des pointeurs de la Ligue de l’Ontario avec 94 points, dont 34 buts, en 59 matchs. Ses 42 points en éliminatoires représentaient un sommet.

Son équipe, le Storm de Guelph, a été éliminée en demi-finale de la Coupe Memorial par les Huskies de Rouyn-Noranda, qui ont enlevé les honneurs au tournoi annuel.

«Toutes les expériences que j’ai vécues depuis que je suis passé ici, l’an dernier, jusqu’à la coupe Memorial, où j’étais à mon mieux, elle mènent vers le camp d’entraînement au mois de septembre.

«J’ai hâte d’avoir l’occasion de gagner ma place avec l’équipe.»

Le joueur de 19 ans croit d’ailleurs que l’expérience gagnée joue en sa faveur.

«Mon but est de percer dans la LNH. Peu importe ce qu’il faut que je fasse pour y arriver, je vais l’exécuter. Si jamais ça ne fonctionne pas, Laval est une bonne école de développement. Ça ne sera pas décevant, dit-il.

«De ce que j’entends, ils veulent que je joue au centre. C’est ce que j’ai fait toute la dernière saison et je suis plus confortable.»

Écoutez les commentaires de Nick Suzuki dans la vidéo, ci-dessus.