Jack Hughes

Photo : Jack Hughes Crédit : AFP

LNH

Jack Hughes ne voulait pas froisser son capitaine

Publié | Mis à jour

Même s’il vient d’être sélectionné au tout premier rang du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH) et qu’il risque de devenir le visage des Devils du New Jersey pendant des années, Jack Hughes ne ressent pas de pression. Pour le moment.

Lorsque les Devils l’ont appelé sur la scène installée au centre du Rogers Arena, vendredi à Vancouver, c’est un nouveau volet de sa vie qui a commencé. Mais pour l’instant, l’Américain de 18 ans est beaucoup plus excité que nerveux.

«Les derniers jours de célébrations pour le repêchage ont été amusants, a dit Hughes, lors d’une conférence de presse organisée mardi par les Devils. Mais maintenant, c’est le temps de me mettre au travail et j’en suis ravi. Je suis prêt. Il n’y a pas de pression pour moi. Je vis un rêve présentement et je suis vraiment excité de faire partie des Devils.»

«Je veux simplement être Jack Hughes, pas Patrick Kane ou Mat Barzal. Je veux avoir ma propre saveur», a-t-il ajouté. 

De retour dans la lutte

S’il indique ne pas ressentir de pression, les hommes qui l’accompagnaient lors de cette rencontre de presse n’ont rien fait pour le garder dans cet état d’esprit. Le propriétaire majoritaire de l’équipe, Josh Harris, est de ce groupe.

«L’ajout de Jack à notre franchise représente un autre geste pour atteindre notre but de faire partie de l’élite, a-t-il lancé. Nous sommes ici pour la seule raison de compétitionner constamment et, ultimement, remporter la coupe Stanley.»

«En ajoutant des talents comme Jack Hughes vendredi et P.K. Subban samedi, je pense que les Devils sont de toute évidence de retour en affaires», s’est quant à lui réjoui le directeur général Ray Shero.

Pas de chicane

Les Devils ne manqueront certainement pas de talent pour amorcer la prochaine saison. Le récipiendaire du trophée Hart en 2018, Taylor Hall, sera totalement remis d’une arthroscopie au genou gauche qui lui a fait rater les 47 dernières parties de la dernière saison.

Hughes devrait par ailleurs livrer une lutte avec Nico Hischier, premier choix de l’encan de 2017, pour le titre de centre numéro 1 des Devils. Mais le nouveau venu refuse d’y voir une rivalité en devenir.

«Je crois que pour gagner, il faut [un centre] 1A et 1B, a-t-il fait valoir. Aucune équipe ne peut gagner avec seulement un très bon joueur de centre. Travis Zajac a été très bon pour un long moment et je crois que les Devils sont en bonne position.»

Hughes semble vouloir éviter les controverses à ses débuts. Ayant porté le numéro 6 au niveau junior, il a plutôt opté pour le numéro 86 avec les Devils, puisque le capitaine de l’équipe, Andy Greene, arbore déjà le 6.

«"Greener" est déjà le numéro 6. Je ne crois pas que ce soit un bon départ pour moi de demander au capitaine son numéro!», a plaisanté le joueur originaire de la Floride.