LNH

Marner: il pourrait y avoir... 15 offres hostiles!

Publié | Mis à jour

Il y a une nouvelle date butoir dans le cas de Mitch Marner. Les Maple Leafs de Toronto auraient intérêt à s’entendre avec leur attaquant avant mercredi, sous peine de voir les offres hostiles débouler au nombre de... 15!

C’est ce qu’a lancé l’expert hockey de TVA Sports Renaud Lavoie, samedi, en direct du plancher du repêchage de la Ligue nationale de hockey.

Mercredi, la fenêtre d’entrevue sera ouverte pour les joueurs autonomes avec compensation, ce qui signifie que les autres équipes pourront entrer en contact avec Marner. Si les Maple Leafs ne parviennent pas à s’entendre avec lui d’ici là et qu’une équipe décide d’ouvrir la «boîte de Pandore» des offres hostiles – qui n’a pas été ouverte depuis belle lurette –, la situation pourrait prendre une tournure spectaculaire.

«On me dit qu’une quinzaine de formations pourraient lui faire une offre, a révélé Lavoie. En attendant, il y a deux choses qui doivent arriver. La première : il faut que les Maple Leafs ne soient pas en mesure de s’entendre avec lui d’ici mercredi. Je vous garantis que la date butoir, c’est mercredi.»

«La deuxième chose qui doit arriver, a-t-il poursuivi, c’est qu’il y ait effectivement une équipe qui appelle et qui dise clairement qu’elle fera une offre. Ça, c’est la deuxième étape. S’il n’y a pas d’entente avec les Maple Leafs, oui, il y a des équipes qui vont appeler. Par la suite, est-ce qu’on a les bras assez gros pour dire : "Parfait, on dépose une offre hostile"?»

«Il faut qu’il y ait une équipe qui décide de le faire, qui ait le courage de le faire», a souligné Lavoie.

Il faut du cran

Dans l’histoire de la LNH, les offres hostiles se sont faites rarissimes et les équipes sont extrêmement frileuses de franchir ce pas. C’est pourquoi il est nécessaire qu’une équipe brise la tradition pour créer un effet d’entraînement.

«Aucune équipe n’avait soumis [une telle offre] à Steven Stamkos, a rappelé Lavoie. Il y a plein de bons joueurs dans La ligue nationale qui n’ont pas reçu d’offres hostiles au cours des dernières années, et qui auraient dû en recevoir. Je pourrais même mentionner le nom de P.K. Subban. On en cherchait des défenseurs à l’époque. Finalement, Subban a dû attendre quelques semaines avant de signer son gros contrat. Il s'est retrouvé en arbitrage avant.»

Échanger les choix de 1er tour?

Le directeur général des Maple Leafs, Kyle Dubas, a récemment fait savoir qu’il n’égalerait pas systématiquement toute offre hostile signée par Marner sans réfléchir aux compensations qui lui sont consenties.

Lavoie estime qu’une offre de 11 ou 12 millions $ serait égalée. Mais, «si on tombe dans les 13, 14 millions $ [...], les Maple Leafs vont avoir de très sérieuses questions à se poser sur l’avenir de Marner» à Toronto.

«Quatre choix de 1er tour, on me dit que c’est sûr que ça peut excitant pour la formation torontoise, a mentionné le journaliste. Mais ça serait surprenant qu’elle repêche quatre joueurs avec ces choix. Ils vont être magasinés pour obtenir d’autres joueurs en retour.»

«C’est clair que cette équipe est pas mal dans sa fenêtre pour aller loin en séries. Mais sans Mitch Marner, il y a un trou béant», a-t-il ajouté.