Tennis

«Je ne le battrai peut-être jamais»

Publié | Mis à jour

Le Québécois Félix Auger-Aliassime a défait le favori du tournoi sur gazon de Queen’s Stefanos Tsitsipas, sixième joueur mondial, pour atteindre le carré d’as, vendredi, à Londres.

En l’emportant en deux manches de 7-5 et 6-2, Auger-Aliassime, qui est âgé de 18 ans, est par ailleurs devenu le plus jeune joueur à se qualifier pour la demi-finale de ce tournoi depuis Lleyton Hewitt en 1999. Il affrontera Feliciano Lopez pour une place en finale.

L’Espagnol a battu le Canadien Milos Raonic, sixième tête de série, en trois manches de 4-6, 6-4 et 7-6 (5), un peu plus tard dans la journée.

«Je n’avais aucune attente en arrivant ici, a dit Auger-Aliassime, selon des propos rapportés par le réseau BBC. J’ai disputé trois matchs contre d’excellents joueurs et j’ai gardé mon calme. Nous allons voir jusqu’où je peux me rendre, ici et à Wimbledon.»

Il s’agit d’un deuxième rendez-vous consécutif manqué entre Auger-Aliassime et Raonic en demi-finale d’un tournoi. La semaine dernière, à Stuttgart, les deux Canadiens devaient croiser le fer, mais Raonic a dû déclarer forfait, car il était aux prises avec des douleurs au dos.

«Je ne le battrai peut-être jamais»

Occupant actuellement le sixième échelon mondial, Tsitsipas est devenu pour la deuxième fois cette année la plus grosse prise de la carrière d’Auger-Aliassime. Il était déjà le joueur le mieux classé que le Québécois avait battu quand il occupait le 10e rang de l’ATP pendant le tournoi d’Indian Wells, en mars. Auger-Aliassime avait alors gagné un duel de deuxième ronde.

Le Grec de 20 ans a une autre raison de craindre son cadet, car il a aussi perdu les trois rencontres entre les deux joueurs sur le circuit junior de l’ITF.

«Je dois accepter qu’il est meilleur que moi. Je ne le battrai peut-être jamais, a-t¬-il reconnu au site de l’ATP. Je vais attendre, peut-être pendant des années, pour avoir ma chance. Si je le bats, ce sera fantastique. Je vais donner, je ne sais pas, 10 000 $ à un organisme de bienfaisance pour cette victoire.»

«Je ne le bats qu’en double, a-t-il ajouté. Il a toutes les qualités nécessaires pour jouer du grand tennis. Si jamais il a la chance d’affronter [Rafael] Nadal, [Novak] Djokovic] ou [Roger] Federer, il va les battre. Je ne serais pas surpris s’il obtenait des victoires contre ces gars. Nous allons le voir dans le top 5.

«Peut-être pas cette année, mais l’an prochain ou dans deux ans.»

Polyvalent

Tsitsipas ne tarit pas d’éloges à l’endroit de son jeune rival, qui n’a pas perdu son service une fois vendredi même s’il a fait face à sept balles de bris.

«Il est difficile à affronter car il a un des meilleurs retours de service sur le circuit, a expliqué Tsitsipas. Il a un service puissant qui est difficile à anticiper en plus d’être très rapide. Il est rare de retrouver toutes ces qualités chez un même joueur.»

Auger-Aliassime continue de connaître du succès sur le gazon, lui qui a atteint la finale du tournoi de Stuttgart, où il s’est finalement incliné, dimanche dernier, devant l’Italien Matteo Berrettini.

À Londres, Auger-Aliassime avait entamé le tournoi en lion jeudi en remportant ses deux matchs, contre le Bulgare Grigor Dimitrov et l’Australien Nick Kyrgios. Le 21e joueur mondial avait dû attendre avant d’entamer la compétition, car le tournoi a été retardé de deux jours en raison de la pluie.

L’autre demi-finale du tournoi de Queen’s mettra aux prises Daniil Medvedev et Gilles Simon.