Canadiens de Montréal

Marc Bergevin : «J’ai eu des discussions, mais...»

Publié | Mis à jour

Marc Bergevin est un bourreau du travail et il a fait ses devoirs au cours des heures qui ont précédé le repêchage de la LNH, à Vancouver.

Écoutez l’entretien avec Marc Bergevin dans la vidéo, ci-dessus.

À près de 30 minutes du premier tour de l’encan, le directeur général des Canadiens de Montréal ne croyait pas qu’il serait en mesure d’améliorer son rang de sélection, le 15e au total, à la tranche initiale de l’encan.

«C’est toujours une possibilité, mais je te dirais que nous repêcherons probablement 15e», a-t-il prévenu.

Puis, en ce qui a trait aux transactions sur le parquet du Rogers Arena, si plusieurs rumeurs ont circulé, le DG montréalais ne s’attendait pas à conclure un échange au jour 1 de la séance.

«Je te dirais probablement que non.»

L’an dernier, à 24 heures de l’ouverture du marché des joueurs autonomes, le CH a acquis l’attaquant Joel Armia et un choix de septième tour ainsi qu’un choix de quatrième tour en 2020 des Jets de Winnipeg pour absorber le contrat du gardien Steve Mason, qui a été racheté sur-le-champ.

Bergevin n’a eu qu’à transférer le défenseur Simon Bourque vers la concession du Manitoba. Une telle transaction pourrait-elle voir le jouer encore cette année?

«Probablement pas. C’est décevant. Mais quand tu as des discussions avec d’autres DG et qu’il y a des choses que tu veux faire, il faut être deux pour s’entendre.

«J’ai eu des discussions, mais ça n’a pas porté fruit.»

Le plafond : le problème

L’un des problèmes pour toutes les organisations prêtes à marchander, en ce moment, c’est l’incertitude du prochain plafond salarial. Celui-ci devait initialement se situer à 83 millions $. Or les nouvelles projections estiment que la limite sera de 81,5 ou 82 millions $.

«C’est pourquoi il n’y a pas eu beaucoup de mouvement jusqu’ici.»

En ce qui a trait aux joueurs déjà sous contrat avec le Tricolore, Bergevin laisse toujours entendre que l’entente du défenseur Karl Alzner ne sera pas rachetée.

«Tout est possible, mais en date d’aujourd’hui, je te dirais que non.»