MLB

Baseball à Montréal: un vrai casse-tête!

Publié | Mis à jour

De nombreux observateurs s'accordent pour dire que le casse-tête entourant un possible retour du baseball majeur à Montréal demeure incomplet.

«Il manque des morceaux, a lui-même illustré Derek Aucoin, ancien joueur des Expos et analyste à TVA Sports. On peut bien regarder l’image finale sur la boîte du casse-tête, mais ce qu’on voit présentement, ça ne ressemble pas au produit final.»

Aucoin imagine mal pourquoi une équipe serait intéressée à jouer des matchs locaux dans deux villes différentes, soit à Tampa et à Montréal.

«Si c’est pour être une solution pour les Rays, je vois mal comment, a-t-il tranché. Honnêtement, j’ai du mal à comprendre. Est-ce un prélude pour un déménagement? Je le souhaite, mais je le répète : il manque des morceaux.»

Parmi les pièces manquantes, il y a celle qui précise le désir véritable du propriétaire des Rays, Stuart Sternberg. On l’entend répéter, à qui veut bien l’entendre, qu’il est déterminé à garder le baseball à Tampa pour les générations futures. Mais qu’en est-il réellement?

«Pour le moment, c’est juste une résolution qui permet aux Rays d’explorer les avenues possibles, mais on voit clairement qu’il y a une volonté du commissaire (Rob Manfred) de revoir du baseball majeur à Montréal, a pour sa part réagi le réputé descripteur Jacques Doucet, qui a été la voix des Expos pendant 33 ans. Les investisseurs du Groupe de Montréal, avec Stephen Bronfman en tête, ont toujours dit que tout est en place et qu’ils attendent un coup de téléphone, peu importe si c’est par un déménagement ou par l’octroi d’une franchise venant d’une expansion.»

«Ça viendra»

Si Bronfman a indiqué, jeudi, avoir hâte d’étudier plus en profondeur cette solution faisant de Tampa et Montréal des villes-sœurs, on sait que l’homme d’affaires conserve déjà une bonne relation avec le commissaire.

«Je reste en contact avec Rob Manfred, avait-il d’ailleurs mentionné, en mai, lors de la célébration des 50 ans de la naissance des Expos au Grand Quai du port de Montréal. Je l’avais invité à cette soirée, mais il avait déjà un engagement. Je suis toujours positif. Ça ne roule pas rapidement, mais ça roule. C’est ça l’important. On ne sait jamais ce qui se passe. Mais nous sommes la plus grande ville et la ville la plus avancée [pour recevoir une équipe]. Pour moi, c’est à 100 % qu’il y aura du baseball ici. Je ne sais pas encore le jour, mais ça viendra.»