Crédit : Martin Chevalier / JdeM

LNH

«C’est vraiment pénible» - Sidney Crosby

Publié | Mis à jour

Le joueur-vedette Sidney Crosby considère que ses Penguins de Pittsburgh ont le potentiel requis pour reprendre leur place au sommet, mais il admet que les rumeurs concernant certains joueurs de l’équipe le dérangent.

Dans l’ouest de la Pennsylvanie, la fin en queue de poisson du parcours des «Pens» ce printemps a laissé plusieurs personnes sur leur appétit, à commencer par le directeur général Jim Rutherford. Ce dernier n’a visiblement pas l’intention de rester inerte, surtout qu’il a déclaré lundi à la chaîne radiophonique 93,7 The Fan que l’attaquant Phil Kessel avait refusé une transaction.

Également, des médias ont évoqué la possibilité de voir quelques gros noms, incluant Evgeni Malkin et Kristopher Letang, changer d’adresse, et ce, même si ce scénario paraît improbable aux yeux du DG.

«Je ne crois pas qu’on est tenté de croire tout cela, mais c’est vraiment pénible, particulièrement quand ça touche des gars faisant partie de l’équipe depuis longtemps. Ce n’est pas facile d’entendre toutes ces spéculations. Cela dit, il faut agir en professionnel et trouver une façon d’être prêt pour la prochaine année afin d’offrir de meilleures performances», a déclaré Crosby au site NHL.com mardi, à la veille du gala annuel de la Ligue nationale à Las Vegas.

Dur à prévoir

Le capitaine des Penguins demeure optimiste quant à la suite. Il n’est pas question pour lui de s’apitoyer sur son sort après l’élimination en quatre matchs des siens aux mains des Islanders de New York au tour initial des séries.

«Nous croyons en notre groupe. Évidemment, il y aura toujours des changements, mais il y en a eu quand on a gagné [deux coupes Stanley en 2016 et 2017], comme ce fut aussi le cas lorsque les choses ne se sont pas bien passées. C’est la nature du sport et vous devez comprendre cela», a affirmé le numéro 87.

Maintenant, ces nombreuses rumeurs se transformeront-elles en une tonne de transactions à Pittsburgh? Rien ne constitue une certitude ici.

«Quand vous perdez, davantage de questions sont posées et les discussions deviennent plus fréquentes partout. Cependant, parfois, il y a beaucoup de trucs qui se disent et finalement, rien n’arrive. À l’inverse, il peut y avoir très peu de rumeurs et au bout du compte, plusieurs changements sont effectués. Donc, il ne sert à rien de prédire ou d’anticiper. On doit laisser les gens en place réaliser le nécessaire», a expliqué Crosby.