JiC

Duchene: Bergevin doit-il acheter les droits de négociation?

Publié | Mis à jour

Si Matt Duchene intéresse les Canadiens de Montréal, comment le directeur général Marc Bergevin pourra-t-il obtenir ses droits de négociations?

Il ne faut pas s’attendre à ce que les Blue Jackets de Columbus retiennent les services de l’attaquant de 28 ans, qui a effacé une publication dans laquelle il remerciait l’organisation et ses partisans.

L’animateur Jean-Charles Lajoie et l’analyste Yvon Pedneault se sont mis dans les souliers de Bergevin.

«Je vais te donner un choix de quatrième tour pour avoir le droit de lui parler pendant quatre ou cinq jours, a lancé le premier. Si je parviens à m’entendre avec lui, je te cède le plus haut de mes deux choix de deuxième tour, le choix 45.»

«Moi j’opterais pour le choix 4 (du CH). Point. Car je ne sais pas s’il va réellement considérer Montréal», a pour sa part ajouté le chroniqueur.

En 73 matchs avec les Sénateurs d'Ottawa et les Blue Jackets en 2018-2019, Duchene a récolté 70 points, dont 31 buts. Il a ajouté 10 points en 10 rencontres pendant les séries éliminatoires.

Toutes les équipes souhaitant exprimer leur intérêt à l'endroit de l'Ontarien pourront le faire à compter du 23 juin.

C'est alors que la période d'entrevues entre les joueurs autonomes potentiels et les clubs qui ne détiennent pas leurs droits s'activera. Celle avec les joueurs autonomes avec compensation s'ouvrira deux jours plus tard.

Andrew Shaw : un nom qui circule

Lundi, Yvon Pedneault a suggéré qu’une transaction impliquant l’attaquant Andrew Shaw et un choix au repêchage permettrait à Bergevin de mettre la main sur un défenseur capable de jouer sur les deux premières paires.

Notre analyste a alors identifié Nick Leddy des Islanders de New York.

C’est que le nom de Shaw a circulé quelques fois depuis l’hiver dernier dans des rumeurs.

«Ça grenouille beaucoup trop dans ce dossier-là pour qu’il ne parte pas», a prévenu Jean-Charles Lajoie.

Ci-dessus, dans la vidéo, voyez les propos de Jean-Charles Lajoie et d'Yvon Pedneault à «JiC»