Crédit : AFP

Baseball - MLB

Le festival des bancs vides se poursuit à Miami

Publié | Mis à jour

Les matchs du baseball majeur ne sont pas très courus dans l’État de la Floride cette saison, les Rays de Tampa Bay et les Marlins de Miami affichant les deux pires moyennes des grandes ligues au chapitre des foules locales.

Les ennuis des Rays aux guichets sont déjà largement documentés, eux qui ont attiré 13 912 personnes en moyenne par rencontre au Tropicana Field jusqu’ici. Pendant ce temps, plus au sud, les Marlins font pire avec un total de 9259 spectateurs par match présenté à l’intérieur de leur stade.

D’ailleurs, dans un texte diffusé sur son site internet cette semaine, le quotidien local «Sun Sentinel» a rappelé l’atmosphère désolante régnant pendant les parties de l’équipe à la maison, une ambiance marquée par le silence des rares partisans sur place, même dans les moments-clés d’un affrontement.

Ayant la plus faible valeur du baseball majeur, soit 1 milliard $, le club de Miami a affiché des assistances supérieures à 10 000 spectateurs seulement neuf fois à ses 35 premiers duels à domicile cette année. Mercredi, 7001 amateurs ont franchi les tourniquets pour le match face aux Cardinals de St. Louis. L’an dernier, la concession du copropriétaire minoritaire Derek Jeter avait affiché une moyenne de 10 013 personnes.

S’ils maintiennent le rythme, les Marlins seront incapables d’atteindre le plateau du million de spectateurs pour la deuxième campagne consécutive. Toutefois, les performances de l’équipe ne sont pas de nature à convaincre le public de se déplacer. En date de jeudi, la formation de Miami occupait la cave de la section Est de la Ligue nationale avec une piètre fiche de 24-42.