Crédit : PIerre-Paul Poulin / JdeM

Boxe

Kean a souffert comme jamais

Publié | Mis à jour

Simon Kean se dit prêt à prendre sa revanche contre Dillon Carman. Ce moment, il l’attend depuis le 6 octobre après sa défaite surprenante contre l’Ontarien.

Depuis cette dure soirée au bureau, le Trifluvien a eu le temps de faire le point sur sa carrière, mais aussi avec lui-même. Il s’est pris en main pour ce camp d’entraînement en prévision de ce combat crucial pour la suite de son parcours professionnel.

Kean devrait se présenter avec un poids aux alentours de 235 lb sur la balance vendredi. C’est la première fois qu’il est aussi léger à quelques heures d’un duel. Lors de son affrontement contre Adam Braidwood, il avait fait osciller la balance à 240 lb.

«Quand tu manges un peu moins, tu dors bien. Le fait de s’alimenter maigre, ça aide, a expliqué Kean. Si je suis plus léger, ça en fera moins à traîner dans les derniers rounds.»

Celui qu’on surnomme le Grizzly a payé le prix au gymnase. Il affirme qu’il a souffert comme jamais durant un camp.

«J’ai battu des records dans tous les exercices, a précisé Kean. La mauvaise nouvelle, c’est de se présenter au gymnase avec une nouvelle marque à atteindre. Cette fois, je les ai battues plusieurs fois. Je me suis dépassé.»

Son excellente condition physique lui a permis notamment de faire des sparrings de 10 à 12 rounds plusieurs fois par semaine.

«Je n’avais pas trop de difficulté, a-t-il souligné. Je me suis arrangé pour que le soir du combat, ça ne soit pas une grosse montagne devant moi.»

L’exemple de Joshua

Comme tous les amateurs de boxe de la planète, Kean a regardé la victoire surprise d’Andy Ruiz contre Anthony Joshua, le 1er juin dernier.

«Je trouve que ce combat est une copie conforme du premier choc entre moi et Carman, a affirmé Kean. Je me suis vu dans la peau de Joshua.

«Joshua a knocké Ruiz et il pensait que ce serait facile par la suite. Il s’est fait surprendre. Joshua n’était pas présent et sa réaction d’après-combat a été étrange.»

L’ancien champion unifié a appris la même leçon que Kean en octobre dernier : ne jamais sous-estimer son adversaire.

«Je connaissais ma recette pour avoir du succès, mais je l’ai seulement mal appliquée», a-t-il précisé.

Samedi soir, Kean et son entraîneur Jimmy Boisvert pensent qu’ils ont les bons ingrédients en leur possession pour remettre les pendules à l’heure avec Carman. Une victoire à sens unique serait le meilleur moyen pour faire taire les dénigreurs du poids lourd d’Eye of the Tiger Management (EOTTM).

Le retour de Braidwood

On verra un boxeur qui a déjà été battu par Kean en sous-carte samedi soir : Adam Braidwood (13-2, 12 K.-O.). Le Britanno-Colombien a vécu des hauts et des bas au cours de la dernière année, dont un retour derrière les barreaux de quelques semaines pour avoir brisé ses conditions de libération.

Pour son retour sur le ring, Braidwood affrontera Andrew Satterfield (5-2, 3 K.-O.). Si ce nom vous dit quelque chose, c’est normal. Satterfield est le même qui a essuyé une raclée contre Arslanbek Makhmudov en novembre dernier à Rimouski.