Peter Reynolds

Crédit : Courtoisie Sea Dogs Saint-Jean

LHJMQ

Une photo de Peter Reynolds dans l’uniforme des Sea Dogs fait réagir

Publié | Mis à jour

L’attaquant Peter Reynolds n’a pas changé d’idée... pour l’instant. Même s’il se présentera au camp de développement des Sea Dogs de Saint-Jean qui débutera jeudi, l’attaquant du Nouveau-Brunswick entend toujours évoluer pour les Chiefs de Chilliwack dans la BCHL l’an prochain afin de conserver son admissibilité aux collèges américains.

Du moins, c’est ce que son agent Kent Hughes a mentionné au «Journal de Québec», mercredi après qu'une photo de Reynolds dans l’uniforme des Sea Dogs de Saint-Jean a créé une commotion sur les réseaux sociaux. L’image, publiée sur le compte Twitter de l’équipe et annonçant que le jeune attaquant participerait au camp de développement, était suivie de cette citation du joueur en question : «C’est un honneur d’être repêché par l’équipe de ma ville.»

Cette photo en a fait sourciller plusieurs puisque Reynolds, troisième meilleur espoir selon le Centre de soutien au recrutement (CSR) de la LHJMQ, avait mentionné ne pas avoir l’intention de se rapporter. Il avait finalement abouti à Saint-Jean, au début de la deuxième ronde.

«Il n’y a aucun changement, Peter a toujours l’intention de jouer à Chilliwack l’an prochain», a toutefois mentionné son agent Kent Hughes au Journal.

Pour l’histoire, le fait qu’il se présente au camp de développement ne veut techniquement rien dire. Comme le veut le règlement, il peut demeurer au camp pour une période maximale de 48h sans perdre son admissibilité à la NCAA.

La saison prochaine, au moins

Ceci étant dit, Kent Hughes assure que ce que Reynolds a dit aux équipes de la LHJMQ avant le repêchage n’était pas du bluff. La famille du talentueux attaquant a pris la décision il y a plusieurs années de suivre la route des collèges américains et ce dernier a quitté la maison familiale à l’âge de 12 ans pour aller jouer aux États-Unis. Depuis la saison 2016-2017, il évolue pour le prestigieux programme de Shattuck St-Mary’s au Minnesota.

«La famille a fait beaucoup de sacrifices au fil des ans. À chaque année, ils vont réévaluer leurs options, mais pour la saison prochaine le plan demeure qu’il joue à Chilliwack. Ce serait beaucoup plus facile pour la famille qu’il joue près de la maison, mais ils tiennent à ce que Peter continue sur ce chemin», d’ajouter l’agent.

Surpris des Remparts

Kent Hughes savait pertinemment que peu d’équipes seraient prêtes à prendre une chance avec son client au dernier repêchage. Si les Sea Dogs faisaient partie des formations susceptibles de le choisir, l’agent s’attendait aussi à ce que les Remparts tentent le coup.

«On avait dit aux équipes qu’il est possible que Peter change d’idée l’an prochain, mais qu’il y avait aussi un risque qu’il ne vienne jamais. Ça m’a surpris parce que je sais que Patrick [Roy] est très confiant en ses moyens de convaincre des joueurs», ajoute celui qui représente aussi les intérêts d’Alexander Teleguine, une propriété des Remparts qui devrait être présent au prochain camp d’entraînement de l’équipe.