LHJMQ

Samuel Poulin, la valeur sûre

Publié | Mis à jour

Après des années d'efforts, le moment tant attendu est arrivé pour l'attaquant du Phoenix de Sherbrooke Samuel Poulin.

Le natif de Blainville quittera le Québec dans les prochaines heures pour vivre à Vancouver le repêchage de la Ligue nationale de hockey entouré des membres de sa famille.

Il attend d’ailleurs ce moment depuis des années.

«Quand j’avais 10-11 ans, je regardais ça et j’étais vraiment impressionné, ça me donnait des frissons. Je me disais qu’un jour ce serait peut-être mon tour. Je suis maintenant dans ce rôle.»

L'ailier gauche de 18 ans admet qu'il sera fébrile le jour venu, mais il est conscient que tout sera à recommencer par la suite.

«Peu importe à quel rang tu es repêché, c’est seulement ce que tu vas faire après qui compte», a-t-il soutenu. 

Cette belle maturité, il en doit une partie à la belle carrière de son père dans le hockey professionnel. Patrick Poulin a joué plus de 600 matchs dans la Ligue nationale de hockey, dont près de la moitié avec les Canadiens de Montréal, l'équipe de son enfance.

Son parrain, Jocelyn Thibault, a lui aussi porté les couleurs du Bleu-blanc-rouge à la fin des années 90.

«C’était plus spécial»

Son entrevue avec les Canadiens, l'une des 29 équipes qu'il a rencontrées au Combine de la LNH, a d'ailleurs eu une signification spéciale pour ce colosse de 6 pieds et 2 pouces.

«C’était plus spécial puisque c’est l’équipe de ma région et que mon père a déjà joué pour les Canadiens»

Après une première saison d'ajustement dans les rangs juniors où il a récolté 45 points, Poulin a explosé offensivement, en amassant 76 points à sa deuxième campagne.

Celui qui pourrait devenir le premier joueur de l'histoire de la concession du Phoenix à être sélectionné au premier tour d'un repêchage de la LNH a été nommé capitaine à 17 ans.

Poulin a bien répondu en s'avérant le moteur de l’équipe en attaque durant les séries, récoltant 14 points en 10 rencontres. 

Il croit ainsi avoir bonifié son dossier en vue du repêchage qui aura lieu vendredi prochain.

«Les recruteurs des équipes regardent souvent les séries éliminatoires. C’est le moment le plus important de l’année. Les équipes cherchent des joueurs qui sont capables de performer en séries.»

On ne sait pas où sera repêché Poulin, mais une chose est certaine, il est une valeur sûre pour l'équipe qui le choisira dans les prochains jours.

(Voyez le reportage de Mikaël Lalancette dans la vidéo ci-dessus)