LNH

«J'ai hâte de ramener la coupe Stanley à Sherbrooke!» -David Perron

Publié | Mis à jour

Le troisième passage de David Perron chez les Blues aura finalement été le bon!

Après avoir évolué à St. Louis de 2007 à 2013 et lors de la saison 2016-2017, l’attaquant a finalement goûté aux joies d’un triomphe avec la formation du Missouri, alors que l’équipe a vaincu les Bruins en sept matchs en finale de la Coupe Stanley.

Le Québécois vit donc des émotions complètement opposées à celles de l’an dernier, alors qu’il avait dû vivre la déception d’une élimination en grande finale avec les Golden Knights de Vegas.

En entrevue avec notre journaliste Renaud Lavoie après l’historique victoire des siens, Perron était sur nuage et peinait à trouver les mots pour décrire l’euphorie dont il était envahi.

«C’est indescriptible, comme sensation! Ça n’a aucun bon sens. Je ne sais pas combien de fois je vais devoir revenir avec les Blues pour leur montrer que je les aime! Une première coupe Stanley pour St. Louis... C’est incroyable!»

Une pensée pour les proches

Difficile, pour Perron, de ne pas penser à sa famille après une victoire comme celle-là.

Le droitier a d’ailleurs tenu à remercier les siens et à leur rendre hommage.

«Ils ont toujours été là pour moi, même dans les moments les plus difficiles. Je pensais à eux avant chaque match des séries. Je savais que ça pourrait être notre année. Mon frère, mes grands-parents, mes parents... Je suis tellement fier! Je n’ai pas gagné pour moi, j’ai gagné pour vous et j’ai hâte de ramener la coupe à Sherbrooke.»

Le «petit gars» devenu champion

Perron a peut-être soulevé sa première coupe Stanley, mais il n’en oublie pas pour autant d’où il vient.

Il se rappelle les innombrables heures passées dans son sous-sol de l’Estrie où il pratiquait, enfant, son maniement de rondelle et ses tirs au filet.

«J’ai tellement mis d’heures là-dessus!», s’est-il exclamé.

«Aujourd’hui, je suis content d’avoir gagné avec ces gars-là. Il faut aussi penser à Samuel Blais qui a connu de superbes séries 2019.»

Voyez l’entrevue de David Perron dans la vidéo ci-dessus.